You never can win...

Publié le 14 Octobre 2011

Dan-Carabas.jpg

Il n'y a rien que j'aimais autant que ces instants, lorsrqu'elle revenait de chez son coiffeur. Elle me taquinait, espiègle, jouant avec moi comme une chatte avec sa pelote. Elle me regardait à travers le rideau de ses cheveux souples, brillants et parfumés et mon plus grand plaisir était de bouleverser sa coiffure sage et ordonnée. Je l'ébourriffais, glissant mes doigts à travers la matière soyeuse, elle m'échappait, puis revenait, offrant sa nuque à mon regard, puis à ma main. Chaque baiser posé sur sa peau à cet endroit provoquait sur ses bras une éruption délicieuse et excitante de chair de poule faisant frissonner son cou. Nos corps s'échauffaient mais elle savait bien me provoquer en murmurant que c'était la dernière fois, que dorénavant elle laisserait pousser ses cheveux longs. Alors le dernier baiser se transformait en morsure et je sentais son corps entier vibrer et se raidir. Elle capitulait, abandonnant son corps aux caresses de mes lèvres et ces instants là étaient tout mon bonheur...

"...In spite of a warning voice that comes in the night..."

 

Photo: Dan Carabas

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Tendresses

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :