XY... Z

Publié le 7 Septembre 2011

corinna5.jpg

 

 

 

 

 

 

Je ne sais pas d'où me vient cette affection particulière pour ces femmes qui parfois ont du mal à se persuader qu'elles le sont vraiment. L'androgyne me fascine, peut être justement par ce mélange des genres. Je la vois souvent le visage fermé, dur, comme si elle devait lutter, toujours, en tout cas plus fréquement que les autres. Un brin agressive, juste comme pour se protéger, à force de se faire envoyer bouler... Cela donne de la force. 

Dani-shay.png

tumblr_lr0cp4KIEh1qbdi6ho1_1280.jpg

 

 

 

 

 

Et puis un moment donné il y a cette détermination à jouer contre ce coup du sort qui s'est un peu embrouillé dans la fin de l'alphabet. De l'audace alors souvent nait le talent, celui d'être photogénique, d'être artiste, ou tout simplement celui d'être soi même, alors que ceux là même qui n'auraient pas de raison de le faire se lamentent. 

Elle sait qu'un presque rien lui suffit pour jouer dans un camp ou dans l'autre, un vêtement, une coiffure. Son coeur aussi a cette liberté.

150342_470938914431_802859431_5541004_1111746_n-copie-1.jpg

C'est un chemin difficile au bout duquel l'acceptation offre une liberté incomparable... Et j'aime penser que les femmes libres mènent le monde.

 

Modèles de haut en bas: Corinna Ingenleuf, Dani Shay, Freja Beha Erichsen, et Anaïs Hamel par Pascal Pierrou

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Tendresses

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :