Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les femmes aux cheveux courts

Humeurs et états d'âme d'un amoureux des femmes aux cheveux courts.

Une longue envie

Iris-Erlings.jpg

C'était... comment dire? Une idée qui lui trottait dans la tête depuis des années.

Une envie, un désir... Et pour finir une frustration. En fait elle n'avait jamais osé. Pourtant, son for intérieur le lui réclamait, mais c'était comme si elle n'était pas la même personne à l'extérieur et au dedans. Une fois elle avait faillit franchir ses barrières, se libérer. Et puis comme par hasard elle avait rencontré cette personne tellement amoureuse et tellement désirable elle aussi... Du coup elle avait eu peur. Peur de ne plus séduire...

Ces histoires là, quand on les raconte après, on a toujours envie de sourire et de se moquer, gentiment. "Eh bien tu vois, ce n'était pas si terrible" Beaucoup le comprennent, d'autres n'y parviennent pas. Pour eux c'est tellement évident.

C'est pourtant difficile de lutter contre les préjugés, les idées toutes faites, le regard des autres, les traditions, le poids du "qu'en dira-t-on"... C'est sans doute pour ça que les femmes aux cheveux courts semblent toujours plus fortes que les autres, plus déterminées, plus courageuses, plus "engagées"

La longue envie a finit par triompher. Un matin, pleine de courage elle a fait couper ses cheveux longs et c'était comme une récompense, un cadeau qu'elle aurait fait à elle même. Soudain elle avait réussit à faire tomber le paravent derrière lequel durant des années elle était dissimulée et enfin "son intérieur" s'accordait à son image...

 

Photo: Iris Erlings

Retour à l'accueil

Partager cet article

À propos

jeaneg

Certains y voient du fétichisme. Il ne s'agit que de dilection. Outre l'apparence, c'est aussi le caractère des femmes aux cheveux courts qui me séduit.
Voir le profil de jeaneg sur le portail Overblog

Commenter cet article

Une autre femme 13/10/2012 13:12

Mystère en effet !
Mais cela ne fait rien, le principale était que le message vous parvienne, et vous y aviez même répondu.
Merci

Une autre femme 13/10/2012 13:10

Mystère en effet, mais vous y aviez déjà répondu, et c'était surtout ça le principale :)
Merci

jeaneg 13/10/2012 13:17



Aaaah ben ça me rassure! 



Une autre femme 21/09/2012 22:42

Je souhaitais simplement vous remercier d'avoir enfin mis des mots sur ma propre expérience, comme pour tant d'autre femme. Comme vous l'avez admirablement compris et expliqué, ce n'était pas
seulement "passer chez le coiffeur" ou "changer de tête", non, j'ai réalisé mon visage, je l'ai vu, comme je ne le voyais plus depuis tant de temps.
Et c'est vrai, ce n'était pas un coup de tête. Chaque fois que je croisais, sur internet ou dans la rue, une jeune femme à la nuque dévoilée, j'y repensais, attendant le résultat d'un long combat
entre ce que hurlait mes tripes et ce que calmait ma raison.
Mais je suis une impulsive, et il fallait que je passe le pas, juste pour arrêter de me torturer l'esprit avec ces questions de mode et d'esthétique.
Et oui, j'avais peur que cela ne me plaise pas, que je regrette et que je passe quatre années (j'avais même calculé..) à attendre de retrouver ma longue crinière. Peu importait, je savais que je me
serais posée la question éternellement.

Je ne regrette rien.




Je vous remercie si vous m'avez lu jusqu'au bout, c'était un plaisir pour moi en tout cas d'avoir découvert vos pensées sur ce blog. Bonne continuation

jeaneg 21/09/2012 22:52



Eh bien merci, ça me touche et me fait plaisir d'avoir "visé juste". 



L'une de ces femmes 21/09/2012 22:35

Je souhaitais simplement vous remercier d'avoir enfin mis des mots sur ma propre expérience, comme pour tant d'autre femme. Comme vous l'avez admirablement compris et expliqué, ce n'était pas
seulement "passer chez le coiffeur" ou "changer de tête", non, j'ai réalisé mon visage, je l'ai vu, comme je ne le voyais plus depuis tant de temps.
Et c'est vrai, ce n'était pas un coup de tête. Chaque fois que je croisais, sur internet ou dans la rue, une jeune femme à la nuque dévoilée, j'y repensais, attendant le résultat d'un long combat
entre ce que hurlait mes tripes et ce que calmait ma raison.
Mais je suis une impulsive, et il fallait que je passe le pas, juste pour arrêter de me torturer l'esprit avec ces questions de mode et d'esthétique.
Et oui, j'avais peur que cela ne me plaise pas, que je regrette et que je passe quatre années (j'avais même calculé..) à attendre de retrouver ma longue crinière. Peu importait, je savais que je me
serais posée la question éternellement.

Je ne regrette rien.




Je vous remercie si vous m'avez lu jusqu'au bout, c'était un plaisir pour moi en tout cas d'avoir découvert vos pensées sur ce blog. Bonne continuation

jeaneg 13/10/2012 12:20



Tu ne vas sans doute pas me croire, mais j'ai retrouvé ton commentaire....dans la poubelle. C'est vraiment trop injuste! Je ne comprends pas trop comment il est arrivé là...


A bientôt Marion.



Kristinn 12/09/2012 21:39

oui!... Pouvoir s'offrir le luxe d'être soi- même!... :)

jeaneg 12/09/2012 22:09



C'est parfois un luxe, c'est vrai.