Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les femmes aux cheveux courts

Humeurs et états d'âme d'un amoureux des femmes aux cheveux courts.

Un temps incertain

GUIB-DID.jpg

 

Parfois elle le rend triste. Il ne sait jamais pourquoi vraiment. Cette sale manie qu'il a de se projeter loin, trop loin toujours. Elle a tourné la tête pour lui montrer son attention, mais pas suffisemment pour que son regard vienne vers lui, et à cet instant la tristesse l'a envahie. Il s'est dit qu'elle pourrait partir, ne plus revenir. Il s'est dit que rien n'est jamais éternel, qu'elle pourrait bien en aimer un autre...Un qui saurait la faire rire plus souvent que lui. Un qui saurait la rendre unique, mieux que lui. Ca lui fait mal d'imaginer qu'un autre pourrait, d'un doigt agile, écarter cette frange blonde, caresser cette nuque fragile que pourtant lui seul connait...Ca lui fait peur, mais il sait qu'il ne doit pas le montrer. Ne pas non plus lui demander de le rassurer. Elle est comme elle a toujours été, tout ça c'est dans sa tête à lui.

Elle a fini par se retourner. D'un doigt agile il a écarté la frange blonde et sa main est venue caresser la nuque fragile...

 

Photo: GUIB DID

 

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

À propos

jeaneg

Certains y voient du fétichisme. Il ne s'agit que de dilection. Outre l'apparence, c'est aussi le caractère des femmes aux cheveux courts qui me séduit.
Voir le profil de jeaneg sur le portail Overblog

Commenter cet article

Lenny 08/09/2010 21:57


L'autre est un autre moi-même. Comprendre cela signifie que l'on perçoit que "moi-je" n'existe pas par lui-même.Est une illusion de réalité.Précisons: est une illusion de réalité indépendante,
existant par elle-même. Monsieur l'ego est constitué d'un agrégat dont l'impermanence est sa seule vérité.
Tout cela nous amène loin des femmes aux cheveux courts, quoique... C'est le sens des cheveux rasés qui nous relie à l'idée de fausseté de l'ego usurpateur d'identité. La tonte rituelle est une
expression symbolique de la conscience du faux "je" et du renoncement à cette fausseté.
Certes on est encore bien éloigné de la mode, du goût individuel, sentimental ou esthétique , mais cela mérite d'être rappelé. Et c'est heureux que Jeaneg offre l'occasion de dire cela sur son
blog.


jeaneg 08/09/2010 23:02



Ah ben voilà! Heureusement que tu es là pour nous remettre les idées en place hein! Ca commençait à dériver un peu....



Pepcile 08/09/2010 12:25


je vois que ce lieu de découverte sensuelle et littéraire se transforme en café philo !!! Difficile oui, de s'oublier pour aimer l'autre totalement. Certain(e)s y arrivent pourtant (passion ?) mais
est-ce raisonnable ? on ne peut aimer l'autre si l'on ne s'aime pas soi même, et ça ça peut demander beaucoup d'efforts...


jeaneg 08/09/2010 13:33



Oui, est ce raisonnable...De se perdre dans la passion de l'autre...



Lenny 05/09/2010 22:17


Les "vieux démons" sont toujours là: ils ne sont pas vieux! ils sont, c'est tout. Tant que chacun n'est pas au moins conscient de ce qui trouble son âme, tant que l'on ne se connaît pas, ne serait
ce que par confort - car il y a un confort à ne pas voir ce qui se passe dans le mental-, tant que l'on s'identifie au mouvement des pensées parfois passionnées, on est capable de faire le mal que
l'on ne veut pas. Et cela est une généralité qui va bien au-delà des considérations autour de notre préférence pour une coupe de cheveux.
C'est la psychomachie: le combat de l'âme, entre le vice et la vertu. Vieille représentation d'une réalité toujours actuelle. On peut se référer à la psychologie moderne, certes. Mais les sources
anciennes sont toujours bonnes à boire pour ceux qui ont soif. Et sont aussi porteuses de vérités oubliées et d'une profondeur vitale. Rien de moins.


bizzie 05/09/2010 12:19


Quelle torture,passe dans cet esprit tourmenté...de vieux démons tjrs là...prêts à ns pourrir la vie si on leur accorde trop d'importance...


jeaneg 05/09/2010 17:31



Oui des vieux démons...Est ce que tout le monde en a?



Lenny 05/09/2010 10:19


Non, pas d'effort pour respecter celle que l'on aime! Je pensais à certains propos lus ailleurs... Mais il ne faut pas se cacher, tout de même, que l'amour propre est susceptible, parfois, de nuire
à l'amour de l'autre. Les passions de l'ego peuvent être une épreuve et là, on se retrouve, c'est bien l'amour qui doit vaincre car il est le plus juste et le plus beau. Pour le bonheur et
l'épanouissement de l'autre.
La beauté heureuse: c'est une merveille!