Un sentiment étrange

Publié le 28 Novembre 2012

602594_10151321922137718_1955724573_n.jpg

Elle fait ce geste presque machinalement, à chaque fois qu'elle sort de chez le coiffeur. Cette caresse sur sa nuque la fait frissonner un peu. C'est agréable ce léger chatouillement du bout des doigts lorsqu'ils remontent doucement à travers les cheveux taillés très courts. En le faisant elle retrouve le moment où le peigne rebrousse les cheveux et où les ciseaux claquent dans un rythme effréné. Ce geste l'a toujours fascinée. Elle se souvient, petite, qu'elle aurait pu rester des heures à observer le coiffeur l'accomplir. D'abord la fluidité avec laquelle le peigne glissait, à contre sens, laissant apparaître furtivement une raie qui disparaissait au fur et à mesure de l'ascension. Et puis les ciseaux qui claquaient en cadence, parfaitement synchronisés, suivant la progression du peigne... Arrivé à la fin de sa course, les lames cessaient leur agitation et lui repassait dans le sens du poil cette fois, puis à nouveau s'apprêtait à remonter dans la toison. De temps en temps le coiffeur faisait claquer les lames dans le vide, comme pour prendre de l'élan avant de plonger sur le peigne et tailler tout ce qui en dépassait... La technique autant que l'adresse du coiffeur avait cet attrait fascinant qu'ont les gestes du sculpteur façonnant la pierre ou le bois, laissant naître à la longue une forme voulue, lisse et harmonieuse...

Aujourd'hui c'est elle qui offre ses cheveux à tailler aux ciseaux qui claquent frénétiquement sur le peigne qui remonte régulièrement et inexorablement. Et chaque fois elle retrouve cette étrange sensation, un souvenir d'enfance heureuse, son frère, son père, des parfums et des bruits. C'est bête parfois comme certaines petites choses vous font du bien...

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Nouvelles et petites histoires

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :