Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les femmes aux cheveux courts

Humeurs et états d'âme d'un amoureux des femmes aux cheveux courts.

Un secret...


Elle n'en a jamais parlé...A personne. C'est son secret. Parfois ça la fait rire toute seule, parfois elle se dit que ce n'est pas raisonnable. Mais tant pis... Et puis cela lui semble tellement futile. Enfin, ça c'est ce qu'elle se dit quand tout va bien. Mais parfois son secret la hante et vient lui tirer les pieds dans son sommeil. Alors une douce angoisse la saisit, un petit noeud dans l'estomac, qui se serre petit à petit et qui ne se dénouera que lorsque, radieuse, elle retrouvera son visage épanoui dans le miroir. A la fois elle aime aller chez le coiffeur et à la fois cela lui donne le trac. Un souvenir de son enfance peut être, d'une époque où elle n'avait pas le choix...Elle a bien tenté d'exorciser cela, laissant pousser ses longues mèches brunes, mais elle ne se reconnaissait pas et puis le petit noeud de l'estomac lui manquait. Alors elle y revient. Et à chaque fois cela l'exalte...

Retour à l'accueil

Partager cet article

À propos

jeaneg

Certains y voient du fétichisme. Il ne s'agit que de dilection. Outre l'apparence, c'est aussi le caractère des femmes aux cheveux courts qui me séduit.
Voir le profil de jeaneg sur le portail Overblog

Commenter cet article

virginie 04/11/2009 21:25


Encore une fois, la photo est jolie...
Et le mot !
J'avais fait un billet sur le secret, le jardin !
Quand un homme arrive à ce point à se mettre à la place d'une femme... C'est qu'il à un secret non !
J'y vais une fois par mois et j'ai le trac parce qu'à chaque fois le résultat peut être différent... Et j'ai peur avant, pendant et il me faut toujours quelques heures pour prendre de l'assurance
après....
Là c'était mardi matin, et il n'y a qu'aujourd'hui que je me sens mieux.... Vas savoir pourquoi....
Je me demande si un homme à les mêmes appréhensions et les mêmes joies...


jeaneg 04/11/2009 22:14


Je ne sais pas...Les hommes ne parlent pas de ces choses là. Moi je n'ai pas d'appréhension, ni de trac ni de joies... Peut être ai-je ressenti cela dans mon adolescence, je ne m'en souviens
pas.
Cela me ravi et je le prend comme un compliment de lire que j'arrive à me mettre à la place d'une femme. Mon moi lesbien sans doute
Merci Virginie