Un monde cruel

Publié le 7 Janvier 2014

Kate-Kondas-copie-1.jpg

On imagine pas comme le monde est cruel autour de nous. Enfin je veux dire ce monde là, celui de la mode. Pourtant cela fait rêver les jeunes filles, ou bien cela les surprend dans leur adolescence studieuse et les entraîne dans un tourbillon de strass et de paillettes... de sexe, de drogue, pas toujours rockn'roll... Enfin ça fait rêver tout de même! 

Et voilà notre adolescente qui débarque de sa campagne moldave, propulsée dans la lumière parisienne. Elle est jolie, fraiche et naturelle. Une vraie beauté ou un charme particulier. Le corps lisse et plat, le regard candide ou insolent, la chevelure saine et cascadant sur ses maigres omoplates. Durant toute une saison on va la pousser, sur les podiums et dans les magazines. Bientôt son visage va devenir familier au point qu'on cherchera même à connaître son nom.

Mais tout est soigneusement planifié. Maintenant que le monde s'intéresse à elle, "on" va faire de la petite merveille fraîche et naturelle, un soldat de la mode et du luxe. "On" va la transformer pour faire de ce visage juvénile une femme en laquelle d'autres pourront plus facilement s'identifier... ou pas.

Adieu la chevelure d'adolescente. On taille, on tranche, on rase. Il peut bien y avoir quelques larmes dans ces moments là, mais c'est ainsi, le modèle ne s'appartient plus vraiment, il faut rendre la monnaie. Pourtant la magie opère car d'un seul coup la petite fille devient femme, une sorte de lolita aux allures bourgeoise, un peu ange, un peu démon. L'ambiguité aussi la rend désirable.

Et maintenant qu'on la connait, qu'on la reconnait, plus rien ne lui sera épargné, elle sera rousse, blonde ou brune, bouclée ou lissée, plus long ou plus court, au gré des saisons et des fashion weeks. Jusqu'au jour où sa notoriété sera tellement évidente qu'elle sera consacrée par les plus grandes maisons et ce jour là elle retrouvera un peu de sa liberté. Elle pourra choisir... un peu.

 

Modèle: Kate Kondas

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Humeurs

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article