Un jour ou l'autre

Publié le 28 Mars 2012

shisheido.jpg

Au début c'est juste une idée, un peu comme une lubie. Une envie de changement ça vient comme ça. On y pense, puis on oublie...

Quelques jours passent parfois, l'idée revient. Dans la rue on croise de plus en plus de personnes qui nous montrent justement cette image qui nous plait. On finit par ne plus voir que ça... Et puis l'idée devient obsédante. Chaque matin on se découvre à nouveau avec cette même tête, celle que l'on aimerait changer. Pinces barrettes et chouchous n'y suffisent plus. Cela fait des jours qu'on ne sort plus que les cheveux attachés. Avec cette envie on a le sentiment d'être dans l'air du temps et pius justement en parlant de temps, voilà qu'il fait beau. Une tonne de bonne raisons nous assaillent pour lutter contre une seule idée: Mais si ça ne me va pas, il me faudra des mois pour retrouver ma chevelure. Mais plus le temps passe et plus l'argument s'effrite. Tout le monde donne un avis positif, encourage, tous! 

Subitement, un jour, on sait que c'est le bon. C'est aujourd'hui. L'envie, le courage, l'allant, tout est là. Cent fois on a faillit prendre la paire de ciseaux et trancher. Et puis, raisonnable, on s'est dit que le coiffeur de toute façon serait incontournable, alors on file, l'estomac noué malgré tout, mais décidée. 

Le résultat est presque émouvant tellement on se (re) découvre différent, plus de regard, plus de visage, plus d'oreilles et puis s'ébouriffer devient un jeu. 

Et le premier matin on se dit qu'on était bien stupide d'avoir tant d'appréhension et que si l'on avait été moins bête on l'aurait fait depuis longtemps...

 

Photo: Publicité Shisheido

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Humeurs

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :