Misogyne?

Publié le 17 Octobre 2011

Kate-M.jpgchvx-lgs.jpgEh bien oui, parfois je m'en veux. Je suis bien parvenu, au bout de toutes ces années, à admettre ma dilection pour les cheveux courts, et je vis parfaitement avec ça. Je crois même avoir gagné en sagesse et en tolérance. 

Seulement voilà, des fois je dois me rendre à l'évidence. Quelque part, au fond, tout au fond de moi il y a un germe de misogynie qui parfois développe une pousse lorsque je croise une de ces femmes qui cultivent la longueur de leur chevelure comme certains font prospérer leur portefeuille d'actions.

Et je ne sais pas si c'est le fait d'avoir idéalisé les femmes aux cheveux courts à ce point, leur trouvant tant de qualités, ne voyant en elles que des femmes actives, déterminées, audacieuses et tellement en phase avec le monde moderne, qui fait que par réaction je ne vois plus en ces femmes qui s'obstinent à gagner chaque mois un centimètre de cheveux en plus, une sorte d'archaïsme, de catégorie de femmes soumises ou en tout cas résignées à un rôle dans lequel les hommes ont toujours tenus à les garder sagement.

Oh j'ai bien conscience en écrivant cela que la moitié des femmes, si tant est que l'ensemble des femmes lisent ces lignes, la moitié disais-je me lapideraient sans jugement et trouveraient sans difficultés des tonnes d'arguments pour justifier leur chevelure moyen-ageuse, mais je crois qu'hélas aujourd'hui je n'arriverai à trouver aucun d'eux suffisamment convaincants.

Toute fois je voudrais mettre un bémol. J'ai ici même déjà déclaré que j'aimais aussi les cheveux longs. Mais soyons franc. Le cheveux long pour moi s'arrête sur les épaules. Au delà c'est du naturisme. 

Mais le pire pour moi je crois, c'est de voir des jeunes femmes s'imaginer qu'elles cultivent là un atout essentiel de la féminité, un appât irrésistible, une parure suprême qui pourrait les rendre désirable aux yeux de n'importe qu'elle homme correctement constitué... 

La réalité, je crois, c'est que beaucoup d'entre elles se complaisent dans cette apparence de poupée Barbie, simplement parce qu'elles n'osent pas, ont peur ou n'ont pas suffisamment de maturité et d'assurance pour transgresser les tabous. Après tout, on peut trouver quelque chose de rassurant à se sentir encore une petite fille ou une adolescente... Peut être.

 

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Humeurs

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :