Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Humeurs et états d'âme d'un amoureux des femmes aux cheveux courts.

Tiédeur, chaleur...moiteur

http---www.flickr.com-people-romolomilito-.jpg

C'est toi, rappelle toi, qui l'as entraîné à l'heure chaude, dans la pénombre de la chambre. Le voile clair flottait un peu, agité par le souffle d'une brise bienvenue et la chaleur vous invitait à rester nus sur le drap de coton blanc. Mais l'atmosphère était tiède et sans rien dire vous étiez tout autant excités l'un que l'autre. Tu te laissais faire, la nuque posée sur ton bras replié et tu dodelinais la tête, les yeux fermés, tes cheveux ras frottant le creux de ton poignet. Tant de baisers sur ton corps de nymphe eurent vite achevés d'enflammer ton plaisir et à ton tour tu l'as fait gémir, réclamant d'aller plus loin...

Tu t'es offerte alors mais c'est ta nuque qu'il a pris, la mordant et la caressant tour à tour et chaque fois envoyant dans tes reins une onde de plaisir. Ta peau s'est hérissée, des gouttes de sueur ont perlé et tu n'as pas résisté davantage, partageant ta jouissance dans un cri...

La grosse chaleur passée, les corps moites sont restés inertes, haletants, repus. Un instant...

Parce que doucement ses doigts agiles sont revenus caresser ta peau salée et glisser habilement sur ton cou jusqu'à la naissance de tes cheveux courts taillés. Tu l'as chassé, gentiment, pour ne pas succomber et Morphée a emporté ton âme apaisée...

 

 

Photo: Romolo Giulio Milito

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :