Terreurs & délices

Publié le 25 Janvier 2013

Foxharvard.jpg

L'image a quelque chose de fascinant et pour peu que l'on parvienne à se glisser dans la peau du personnage il y a une certaine angoisse qui s'immisce. Peut être le calme et la résignation apparente de la brune, peut être la détermination de la blonde...

Il y a peut être moins de sophistication que dans le cliché d'Arnold Mariashin mais l'émotion est identique.

C'est presque un tabou que l'on transgresse, en général les métamorphoses se font loin des regards dans le secret d'une chrysalide. 

On imagine bien le coeur battre plus fort et une douce terreur s'emparer de celle dont on soulève la méche et qui perçoit sans le voir l'acte sacrificiel. Un léger tiraillement, un crissement douloureux des lames sur les cheveux et un claquement à peine entendu... Petit à petit on ne sait plus si cette peur n'est pas du plaisir, comme la douleur sait parfois l'être. 

Les ciseaux déchirent le voile et les cheveux tranchés dessinent les contours de la tête, insensiblement plus légère. Une sorte de délice remplace le noeud qui serrait les tripes, la hâte de se découvrir nouvelle...

Cette chevelure qui était parure n'est plus que lambeaux. Doucement les doigts glissent à travers les mèches et se surprennent d'une douceur nouvelle, d'être sitôt libérés de l'entrave et reviennent, saisissant la toison pour en mesurer l'existence. Le rideau est levé et cette fois le visage est en pleine lumière, porté par un cou qu'on ne savait plus aussi long. Délicatement, les doigts font le tour d'une oreille, caressent ce pavillon, poursuivent vers l'arrière et se posent sur la nuque comme si, nue, il fallait cacher cette intimité qu'on devine exposée.

Souvent on ne sait pas où se mêlent les terreurs et les délices...

 

Photo: Fox Harvard

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Tendresses

Repost 0
Commenter cet article

Flo 26/01/2013 16:24

Terreurs et Délices deux mots qui , finalement , vont si bien ensemble ; ) ..

jeaneg 26/01/2013 17:42



Finalement...