Téléscopage

Publié le 17 Novembre 2010

Copie de efr0378Elle est sortie devant moi sur le trottoir, et nous avons failli nous bousculer. Elle a sourit, nous nous sommes mutuellement excusés. Avant qu'elle ne s'emmitoufle dans son écharpe,  j'ai vu sa nuque, presque blanche tant le cheveux y était coupé ras. Un dégradé abrupt qui rejoignait les mèches plus longues dessus. Elle avait cette implantation parfaite, les cheveux convergents, comme un courant vers le creux du vertex et la coupe était si minutieuse qu'on devinait le dessin de cette acolade pointant vers les épaules.

Malgré le temps clément, elle enroula son écharpe, dissimulant son cou et je laissais s'éloigner devant moi cette merveilleuse androgyne. Son image m'obséda tout le jour et j'imaginais la belle retrouver l'être cher qui saurait apprécier le joyau calfeutré sous cette écharpe...

Et puis, comme un nuage sombre dans un ciel d'azur, l'idée me vint que peut être cet être cher pourrait l'accueillir par des reproches, trouvant décidement que cette fois elle avait été un peu loin et que ses cheveux étaient bien trop courts. Cette pensée assombrit mon humeur et je me dit que "bon sang de bordel de merde, de putain de chiasserie, de bullshit", cette "fucking life" était bien mal foutue.

 

 

Photo: Randy Taylor

 

 

 

 

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Tendresses

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :