Tao se livre

Publié le 20 Avril 2013

Thomas-White.jpg

Dans ce métier tout le monde vieillit plus vite... Et Tao, malgré son air d'adolescente, avait en quelques années du faire le deuil de bien des illusions que l'on peut nourrir à son âge. Elle était parvenu à court-circuiter les connexions qui auraient du lui faire considérer son activité principale comme une erreur. Tuer n'avait rien de criminel pour elle. C'était une activité technique dont elle maîtrisait aujourd'hui parfaitement les savoir-faire.

Pourtant son coeur n'en était pas devenu pour autant un granit froid et dur. Elle devait son parcours à l'amour qu'elle avait connu auprès de Moïra et sans doute avait elle eu le sentiment que suivre ses traces pouvait rapprocher leurs deux âmes. 

Lancée dans une quête de vengeance, sans possible rédemption, son amour s'était consummé dans la violence et ses seules escales dans ce monde sans humanité, restaient auprès de moi, comme une passerelle.

Je savais deviner ces soirs là, lorsqu'elle apparaissait sur mon palier, la mine sombre, les mâchoires serrées...

Souvent appaisée, après avoir passé la nuit avec moi, elle disparaissait, sans laisser son coeur s'ouvrir davantage. Pas ce matin là...

Son corps tiède lové contre le mien, la tête posée sur ma poitrine, je caressais doucement ses cheveux courts, imaginant à son souffle régulier qu'elle dormait enfin.

" Continue, j'aime ça lorsque tu passes ta main sur mes cheveux. Tu faisais ça aussi avec elle? Moi aussi, j'adorai ça, lorsqu'elle venait juste de les faire couper c'était délicieux ce petit picotement sur le bas de sa nuque... Et puis maintenant c'est moi... Tu vois, des fois j'ai peur que plus personne ne m'aime... Est ce que tu m'aimes? "

 

 

 

Photo: Thomas White

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Nouvelles et petites histoires, #Tao

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article