Sur le départ

Publié le 25 Mars 2012

eugene buzuk

Quand tu partiras, le vide autour de moi résonnera, je ne saurais plus où poser mon regard.

Dans chaque endroit je croirais te revoir, tous les objets te rappelleront à ma mémoire.

Ton parfum flottant dans l'air m'obsédera, j'espérerai t'apercevoir derrière chaque porte.

En fermant les yeux, un frisson me traversera, sentant encore la caresse de ta peau,

j'envelopperai ton buste avec mes bras. Le nez enfoui dans tes cheveux, c'est ton odeur qui 

m'enivrera... Mais tu ne seras plus là...

Alors je resterai là, battu comme un chien, orphelin perdu dans ce monde où tu ne seras plus.

 

 

Photo: Eugene Buzuk   

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Tendresses

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :