Soleil couchant

Publié le 14 Mars 2011

janvaris.jpg

Juste à ce moment là, le soleil traversant la persienne éclaira sa nuque, là, juste là où ses cheveux fraîchement tondus brillaient comme le pelage du chat, soyeux et attirant la caresse. L'ombre et la lumière dessinaient le relief de cette nuque juvénile, fine, musclée. Irrésistiblement cette vision faisait naître le désir en lui, l'envie aussi, celle d'étreindre ce corps, de serrer cette silhouette tout contre lui, de sentir sa joue, tendre comme la peau d'un fruit et de recueillir dans sa main la délicieuse caresse des cheveux ras lorsqu'elle laisserait aller sa tête à la renverse. Et ce désir il ne le comprenait pas. Il ne savait pas pourquoi, depuis qu'elle se coupait ainsi les cheveux, toujours plus courts, pourquoi il l'a désirait chaque fois davantage. Et puis qu'importe Puisque ce mystère me dépasse feignons d'en être l'organisateur avait dit un auteur, un prétexte suffisant pour lui, pour chaque fois, et peut être de plus en plus fréquemment lui demander quand elle irait à nouveau chez le coiffeur...

Photo: Ksenia Janvaris

Citation: Jean Cocteau

 

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Tendresses

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :