Cahier de vacances - Simone me voilà! - 08/2013

Publié le 1 Août 2016

josie perez

Autant vous le dire, je n'ai jamais eu une âme de militant. Les banderoles, les slogans, ce n'est pas pour moi, pas mon truc.

Et même si mon attention a toujours était très portée vers les cheveux courts des femmes, pendant longtemps je n'ai pas vu tout ce qui pouvait se cacher derrière. Au début ça m'amusait même, de voir certaines réactions et d'entendre certaines réflexions au passage d'une jeune femme avec une coupe bien courte... Rien de grave me disais-je.

Alors c'est comme tout, la répétition de certains effets finissent par nous amener à réfléchir davantage aux causes. Et puis l'âge, la maturité, tout ça quoi...

Aujourd'hui c'est presque devenu épidermique. Sans que je sache vraiment par quel bout attaquer le morceau, je perçois à chaque fois que j'entends une ânerie du genre " les cheveux courts c'est pas féminin", " ah moi je ne pourrais pas vivre avec une femme qui a les cheveux courts", " non, une femme c'est cheveux longs, et puis c'est tout!" et même " j'aimerai bien avoir les cheveux courts, mais mon mari ( ami, père, frère, tonton, Obiwan Kenobi... ) ne veut pas"... je perçois donc vous dis-je une sorte de frénésie meurtrière monter en moi. Et là, si ce n'est pas la consternation qui l'emporte, j'ai envie de sortir ma Kalachnikov. Mais peut être que ce blog est plus raisonnable.

Parce qu'en fait il n'y a pas de petite cause à défendre. Et celle de l'égalité passe aussi par celle d'avoir la liberté d'être soi même. Du coup je me demande si je ne serais pas un tout petit peu féministe moi?

 

Photo: Freidmann Hauss

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Humeurs, #Cahiers

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :