Sic transit gloria mundi

Publié le 26 Août 2012

Bo-Don-by-Alex-Franco.jpgC'est dramatique, mais plus on s'approche de la date anniversaire de ce blog et plus j'ai le sentiment d'avoir tout dit. Mais comment est ce possible? Avoir "tout dit" c'est presque aussi horrible que de dire avoir "tout vécu"? Alors qu'auparavant j'aurais pu des jours entiers disserter sur l'érotisme d'une nuque fine et délicate, chanter les louanges des femmes d'action, leur courage et leur détermination, m'extasier devant les portraits d'actrices glamour au chic naturel, raconter mes états d'âme et mes désirs nourrit de quelques souvenirs...

Aujourd'hui plus rien, le vide, l'absence. Pire encore, j'ai le sentiment parfois d'être cerné par de vulgaires "coupeurs de nattes" qui ne savent pas maîtriser leur fétichisme, qui ne songent qu'à se repaitre d'images qui les excitent, qui envahissent mon espace, bousculent mes mots, piétinnent ici sans aucune vergogne. 

Shalom_Harlow-16-blacksexjack.jpgMais c'est injuste de penser cela, parce que la réalité ce sont plutôt ces lectrices, femmes ou même jeunes femmes qui chaque jour viennent, lisent, apprécient, commentent ou font savoir de quelques clics leur approbation. Ces quelques hommes de qualité aussi...

Voilà! C'est un peu ça. Ridicule et dérisoire, comme mon refus caractériel de regarder TF1 de peur que Jean Pierre Pernaut ne croit que j'aime son journal, j'ai du mal à supporter l'idée que viennent ici des gens qui ne seraient pas en totale osmose avec moi, qui ne seraient que cette part obscure de moi même que je combat et que je méprise.

Ca n'a pas de sens, j'en conviens et finalement je me dis que je suis pas aussi vaniteux que cela puisque je me rend compte parfois à quel point ce blog est dérisoire. Il le serait peut être moins s'il était militant, revendicatif, transgressif, luttant pour une considération différente du genre humain...

Abby-Clee.jpgMais non, ce n'est pas moi... Moi je suis seulement un amoureux des femmes aux cheveux courts, des femmes à l'allure chic et glamour, des androgynes filiformes aux coupes de garçon et au regard ombrageux, de toutes celles qui savent que leur chevelure n'est pas un atout en soi, mais le devient selon la manière dont elle est taillée, de ses nuques rasées exposant leur fragilité aux regards ou révélant un plaisir secret, de ces femmes déterminées dans leurs choix, combattantes ordinaires et quotidiennes ou femmes d'exception...

 

Alors l'aventure continue, pour moi et pour celles et ceux qui sont comme moi.

 

Juste pour nous. 

 

 

 

 

 

Photos: Bo Don par Alex Franco - Shalom Harlow par Mario Sorrenti - Abby Clee

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Humeurs

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :