Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Humeurs et états d'âme d'un amoureux des femmes aux cheveux courts.

Cahier de vacances - Si tu pars - 12/2013

Marc-Hispard.jpg

Le coeur battait, il en avait presque mal, essoufflé, la gorge nouée, il sentait son corps broyé par une main gigantesque qui le tenait prisonnier, incapable de courrir pour la rattraper. Elle s'éloignait, inexorablement...

Brutalement il s'est réveillé, étouffant un cri et les larmes l'ont submergé sans qu'il ne puisse rien faire, comme un enfant perdu. Il est resté assis dans le lit, hagard. Elle dormait, juste là, le visage enfoui dans ses cheveux en bataille, le souffle régulier.

Fébrilement il a essuyé son visage dans le drap, il voulait deviner dans la pénombre sa silhouette, son cou, son épaule, nue, il voulait apaiser son angoisse, mais n'y parvenait pas, saisi par l'immense tristesse de son cauchemar. Il avait envie de prier sans savoir à qui adresser sa prière, la saisir dans ses bras et la serrer...

Que serait-il sans elle? Si elle partait et le quittait, quel sens pourrait avoir sa vie sans elle? Il s'est mis à murmurer, les lèvres salées par les larmes:

Mon Dieu ne me laisse pas sans elle. Sans elle je crois que je mourrais, parce que le monde serait gris et froid, sans lumière et tourmenté sans cesse par le vent et la pluie... S'il te plait... s'il te plait...

Elle a grogné un peu, s'est retournée et son bras et sa main son venus sur lui, comme une caresse pour l'apaiser.

 

 

Photo: Marc Hispard

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :