Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les femmes aux cheveux courts

Humeurs et états d'âme d'un amoureux des femmes aux cheveux courts.

Rupture

3467243348 99efa45c08 o
Le mal a germé, comme un cancer il a gagné le terrain, pour finir par toucher le coeur. Ils se sont aimés, tellement fort, tellement brutalement. Ils n'imaginaient pas en arriver là. Et pourtant, tout s'est effrité, petit à petit. Elle l'a sentie, l'a ressenti, le jour où elle ne l'a plus admiré. Il l'a vu, dans ses yeux et de ce jour il n'a plus osé les regarder. Des nuits d'angoisse ont succèdées aux nuits d'ivresse. Le mal est devenu plus fort que la raison et ces deux là qui n'envisageaient pas de vivre l'un sans l'autre ne se supportent plus. Dans ses rêves il la revoit comme avant, son rire, ses lèvres, ses cheveux. La réalité ne lui ressemble plus. Le courage les a abandonné, ils ne savant pas lutter contre le mal, juste le nourrir. Et le mal gagne, après toutes ces années, une victoire sans panache, sans éclat. Une victoire aux points.
Parfois, comme pour mieux les achever l'instant d'après, le mal laisse un répis. Ils se parlent, ils se touchent, espérant que le feu va reprendre, là où il n'y a plus qu'un tas de cendres froides et gorgées de larmes. Inéxorablement elle s'éloigne...


Retour à l'accueil

Partager cet article

À propos

jeaneg

Certains y voient du fétichisme. Il ne s'agit que de dilection. Outre l'apparence, c'est aussi le caractère des femmes aux cheveux courts qui me séduit.
Voir le profil de jeaneg sur le portail Overblog

Commenter cet article

Virginie 23/12/2009 00:32


Très beau texte...
Et tellement vrai, et il faut toujours espérer, qu'il y ai toujours un meilleur, autre chose après...


jeaneg 23/12/2009 11:24


Parfois c'est dur... Trop dur même...


CéCé Mme Patate 16/12/2009 10:34


Je decouvre ton blog (en flanant dans le top des blogs) et tes mots me touche profondement...je ne sais pas si je doit dire merci ... quoi que même dans la douleur on trouve une certaine beauté
!
Merci
CC


jeaneg 16/12/2009 12:12


Merci CéCé, c'est vrai que parfois dans la douleur on trouve une ressource créative étonnante.


Lew 13/12/2009 12:30


Le regard est triste et perdu. Elle ne sait pas très bien pourquoi elle s'assoit ainsi devant sa machine à laver, ou son sèche-linge. Ce sont les durs moments de désillusion où les forces nous
abandonnent. C'est un beau texte!


jeaneg 13/12/2009 13:17


Oui Lew c'est bien ce moment là, celui où l'on se retrouve sans force, sans projet, sans espoir.


Bernard 13/12/2009 11:25


tous les sentiments ressortent de la photo, harmonie complète avec ton texte
Bien à toi !


jeaneg 13/12/2009 12:07


Merci Bernard, je te sais toujours fidèle au rendez vous


Lenny 12/12/2009 22:07


Qui a aimé et aime ne peut ignorer ce doute terrifiant qui ronge la croyance d'aimer. Car aimer est quelque chose qui n'est pas entre nos mains comme une béquille. Or, c'est aussi une béquille.
Alors marcher sans béquille c'est effrayant tant que l'on ne croit pas pouvoir marcher sans elle.
Et quand ça lâche, c'est le vide et le gris qui rend le jour arrogant. Mais l'amour existe. C'est aussi cela qui est terrible. Aimer: un verbe divin qui se montre sous un jour démoniaque.Parfois.
Alors c'est l'épreuve et les mots se taisent.


jeaneg 13/12/2009 12:08


La croyance d'aimer... C'est effectivement un sentiment difficile à cerner et parfois quand le mal a déjà bien rongé, on croit aimer encore, c'est vrai.