Routine

Publié le 9 Octobre 2011

6225191824 a0fcfacaae

Je ne suis pas inquiet quand parfois malgré les dizaines de page web que je parcours quotidiennement rien n'attire vraiment mon attention ou n'excite mon imagination. Non pas que je garde des sujets d'avance ou que j'ai dans mes cartons des articles en attente. Ce n'est pas vrai. C'est juste une question d'envie. Et quand l'envie me vient de m'installer sur cette page, je n'ai pas de mal à trouver un visage aimé, une photo connue ou un événement pour illustrer mon bavardage.

Ainsi, comme depuis longtemps je n'avais pas évoqué Emma Watson, je me suis dit que cette photo méritait qu'on s'y arrête un peu. Rien qui ne soit lié à l'actualité, les vrais fans savent bien que depuis elle a les cheveux plus longs, même si on la voit en ce moment dans un spot pour un parfum de Lancôme avec encore les cheveux très courts, il faut bien se rendre à l'évidence qu'aujourd'hui on est plus proche de la coupe au carré que de la garçonne. Mais peu importe. L'image est belle, tout autant que le modèle. La photo date sans doute de la toute première fois où elle a coupé ses cheveux. Très courts mais tout en élégance, comme Mia Farrow  en 1966. A cette époque là, tout le monde avait considéré cette coupe de la jeune Mia comme un "suicide médiatique". En fait elle quittait la série Peyton Place pour épouser Franck Sinatra et deux ans plus tard devenait mondialement connue grâce à Rosemary's baby. Et sa coupe ne cessait d'être imitée par toutes les jolies filles de la planète.

Aujourd'hui je ne sais pas quelle valeur accorder à l'exemple que pourrait donner une vedette comme Emma Watson sur la mode ou le look de ses contemporaines. Tout comme Natalie Portman n'a pas provoqué une vague de "boule à zéro" à l'époque de V for vendetta. Pourtant, au contraire d'un "suicide médiatique" comme celui prédit à Mia Farrow, c'est bien plutôt un renouveau, un départ vers une vie d'adulte, d'actrice ou de mannequin qui s'offre à la jeune anglaise. 

Je n'ai jamais rien trouvé d'androgyne dans l'allure d'Emma Watson aux cheveux courts. Elle reste au contraire foncièrement féminine, peut être encore un peu juvénile, mais elle n'a rien du parfum acidulé, du mystère délicieux ou de l'ambiguité adorée de Freja Beha Erichsen par exemple, malgré ses cheveux longs... Allez comprendre.

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Humeurs

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :