Rêverie

Publié le 21 Août 2011

anna-gulisashvili.jpg

Il était heureux lorsqu'il arrivait à capter, vers la fin du jour, ce moment délicat où elle lui appraissait sereine et apaisée, éclairée par un soleil couchant qui mettait de l'ambre dans ses cheveux. L'instant était précieux, c'est pourquoi une fois il le photographia. Il était suffisamment près d'elle pour humer son parfum et l'odeur de sa peau et dans sa tête une sonate résonnait, un piano léger, un hautbois ou une clarinette qui donnaient une ambiance bucolique et un peu triste à son tableau, comme pour le menacer, lui faire comprendre que tout cela ne serait jamais éternel. Mais il n'y pensait pas, cela lui aurait serré le coeur et troublé sa vue. Non au contraire, il jouissait de l'instant, parcourant du regard, lentement, la peau duveté de son cou, ou celle satinée juste derrière son oreille que ses mèches trop courtes ne pouvaient pas dissimuler... Elle avait le bon goût de couper ses cheveux assez courts pour mettre en valeur sa nuque où il aimait par dessus tout déposer des baisers. Son allure en était soulignée, son visage éclairé. A peine s'il tendait la main il pourrait caresser de ses doigts cette nuque dénudée en effleurant chacun des îlots que formaient ses vertèbres, remontant jusqu'à l'implantation presque effacée. A cet instant, il le savait, elle se redresserait, les reins creusées, juste avant de tourner son visage d'ange qui serait balayé par la mèche claire glissant sur sa joue...

 

Le concerto s'acheva. Cette fois encore sa gorge se nouait, comme toutes les fois. Dans ses doigts usés, la photo avait un peu jaunie, mais le soleil du soir était toujours le même. 

Photo: Anna Gulisashvili

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Tendresses

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :