Révélation

Publié le 13 Novembre 2011

inconnue.jpg

Il m'arrive encore aujourd'hui, mais oui mais oui, de rencontrer des proches qui ne connaissent pas encore l'existence de ce blog. C'est toujours un instant particulier que celui où l'on révèle à une personne qui vous connait bien et depuis longtemps, que vous avez un visage qu'elle ignore. C'est délicat, un peu comme un "coming out", j'imagine. J'aime bien convaincre. Je sais parler avec passion lorsqu'une chose me tient à coeur comme cette part de mon intimité. Alors j'explique en choisissant mes mots, à quel point j'aime les femmes aux cheveux courts et tout ce que cela impose à mon esprit. Je précise aussi bien sûr qu'il ne s'agit en rien d'un blog sur la coiffure, que c'est une question d'état d'esprit plus que de longueur de cheveux. En même temps je fais découvrir à certaines combien le dessin de leur nuque peut être troublant aux yeux de certains. 

Je fonde beaucoup d'espoir en me dévoilant ainsi sur l'intérêt qui va être suscité. Il y a bien sûr de la curiosité, quelque fois si forte que tout ce que je peux dire ne retient aucune attention, tout ce que l'on veut c'est voir. Alors au bout du compte je fini par révéler l'url ou cliquer moi même sur le lien qui ouvre les pages de mon blog... Et cela me rend un peu fébrile parce que je voudrais plaire, mais que les banalités que je vais entendre pour qualifier ce que la ou le nouvel(le) initié(e) découvre vont me renfrogner immanquablement... Vanité. J'aimerai choisir un article en particulier, celui qui me plait le plus pour qu'il soit le premier lu et donne toutes les chances aux autres de l'être à leur tour. 

Dans ces moments là je conçois qu'il soit difficile pour le commun des mortels d'imaginer à quel point une petite tête bien faite et joliment coiffée peut faire tourner la mienne et je crois que seule la lecture de la totalité du blog, en commençant par la fin comme il se doit, peut permettre d'entrevoir l'ampleur de ma dilection. Ainsi, si c'était possible, je resterai là penché sur l'épaule de ma lectrice pour m'assurer qu'elle ne manque aucune page. Parce que je veux bien révéler mon intimité, mais pas pour que l'on jete dessus un oeil distrait et que l'on passe à autre chose dans l'instant. 

Alors des fois, le moment propice ne vient pas, pas tout de suite et l'aveu ne se fait pas... Ce sera pour la prochaine fois... Peut être.

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Humeurs

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :