Reporter

Publié le 5 Avril 2011

Gerda_Taro-Anonymous.jpgFaut il mourir jeune pour être une héroïne? Ou juste brûler sa vie, la faire flamber comme un feu de St Jean? Dans la famille reporter de guerre je voudrais Gerda Taro. Qui ça?

Ah oui tout le monde connait Robert Capa dans ce domaine. L'immortel photographe de la guerre d'Espagne et du D-day. Mais à l'ombre de tous les grands hommes il faut chercher la femme. Ils ont été amants et on peut imaginer la fougue qui devait animer ces deux là... Pendant longtemps, les clichés de Gerda seront attribués à Bob. A cette époque, allez faire comprendre aux gens qu'une femme puisse faire ce métier là... 

Elle n'a pas 30 ans quand elle part en Espagne avec les Brigades Internationales. Elle est révolutionnaire dans l'âme. Comment ne pas l'être en ces temps là, quand on est juive et allemande de surcroît. Elle rencontre son destin dans un village non loin de Madrid. A 27 ans , dans la débâcle d'un repli, son corps est broyé par un char. Reporter de guerre, Gerda Taro devient aussi un symbole, celui d'une femme libre à la poursuite de son idéal. Et qu'importe si la reconnaissance ne viendra que 60 ans plus tard...

Il l'appelait son "feu follet", frêle silhouette aux cheveux courts. Faut-il mourir jeune pour être une héroïne?

Photo: Anonyme-Espagne 1937

Gerda Taro

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Humeurs

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :