Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les femmes aux cheveux courts

Humeurs et états d'âme d'un amoureux des femmes aux cheveux courts.

Rendez vous

P1030550.JPG

Elle le sait bien, que je penserai à elle demain à l'heure où elle poussera la porte de ce salon de coiffure. Pense-t-elle que mon esprit tout entier sera concentré sur ce moment particulier? Que je serai là, attentif, ne manquant rien de toutes les sensations qu'elle va traverser, de la crainte, du trac qu'elle va avoir en entrant, la peur de ne pas vraiment obtenir ce qu'elle veut plutôt que celle de ne plus être aussi jolie qu'avant. Et puis la douceur et le bien être de cette relaxation, la tête en arrière lorsque l'eau juste tiède coule sur le cuir chevelu que les doigts massent délicatement. Puis à nouveau le trac, mais celui là mêlé d'excitation, au moment où les premiers coups de ciseaux vont claquer, derrière ses oreilles... Elle a tellement rêver de sentir les cheveux ras sur sa nuque sans jamais oser aller au delà d'une coupe au carré bien sage et sans excentricité. Elle a toujours composé une image bon chic bon genre alors qu'à l'intérieur c'est le feu et la folie. Comme pour camoufler ses fantasmes elle paraît lisse et sans ombres, mais sa libido est pleine de souvenirs d'enfance, de ce coiffeur libanais qui taille ses cheveux blonds de petite fille dans ce salon pour homme... La coiffeuse glisse son peigne sur lequel les larges lames de ses ciseaux claquent régulièrement, encore et encore... Osera-t-elle la tondeuse? Cette nuque enfin nue elle la sent à présent et imagine déjà les doigts et les baisers de son homme la parcourant et la puissance décuplée de son plaisir, juste " à cause" de ça... Imagine-t-elle à quel point je serai impatient de la "voir" revenir?

Photo: DN

Retour à l'accueil

Partager cet article

À propos

jeaneg

Certains y voient du fétichisme. Il ne s'agit que de dilection. Outre l'apparence, c'est aussi le caractère des femmes aux cheveux courts qui me séduit.
Voir le profil de jeaneg sur le portail Overblog

Commenter cet article

lenny 10/05/2011 22:38


Facile d'être devin entre devins!
La complicité des âmes est tellement grande sur cette question que nous avons peu de chance de nous tromper sur ce qui les anime et comment.
Oui, c'est amusant de te lire avec cette photo bien choisie. Cela me rappelle bien des fois, pour ne pas dire chaque fois, où je suis presque en transe, à ma fenêtre pour épier, de loin, son
retour. Apercevoir ne serait-ce qu'un peu de sa frimousse, avoir le sentiment qu'elle a fait couper, qu'elle est super mimi, et cela suffit pour me faire rêver. Bien des rêves ont fait "flop" mais
d'autres furent si "High"!
Simplement j'aime qu'elle me plaise; le bonheur est aussi qu'elle se plaise, c'est même cela qui est épatant et source de bonheur partagé.
Le plaisir est dans l'attente (dans la tonte: là, en ce qui me concerne, c'est inutile de rêver, sauf les yeux fermés). Non?


jeaneg 10/05/2011 23:10



Ah tu es devin aussi?



Flo 10/05/2011 19:48


Quel belle facon de raconter les tourment et le plaisir qu'une femme ressent chez son coiffeur . Je dois avouer que je ressens exactement la meme chose : D Ah j'aime definitivement ton coté lesbien
LoL


jeaneg 10/05/2011 21:11



Ahaha! Comme dit Fabienne j'ai du être femme dans une autre vie, il en reste des sequelles



cortel 10/05/2011 13:35


Comment as tu deviné ce que je ressent lorsqu' elle prend rendez vous chez son coiffeur et lorsque j' attends sa sortie ?


jeaneg 10/05/2011 13:38



Parce que je suis devin! 



Fabymarypoppins 10/05/2011 11:28


coucou, c'est tout moi que tu as raconté là, l'envie de couper les cheveux, le plaisir qu'on a à le faire mêlé de crainte je te l'avais dit, et je cherchais ma nouvelle coupe et en fait c'est celle
là que je vais choisir je garde donc l'article et le montrerai à ma coiffeuse, merci et aussi pour ce beau texte tu as du être femme dans une vie antérieure pour aussi bien décrire ce que l'on
ressent. bises et belle journée


jeaneg 10/05/2011 11:40



Oui j'ai sans doute été femme, ce qui fait que j'ai un côté "lesbien" encore très développé, comme dirait Frida.