Regardant son étoile...

Publié le 23 Juillet 2013

Alyosha-Kovalyova-par-Kirt-Reynolds.jpg

Je me demande si elle sait à quel point elle le torture en allongeant le cou dans cette posture qui lui donne l'air d'un portrait de Romaine Brooks. Depuis qu'elle a coupé ses cheveux, je le vois bien, son regard à lui aussi a changé et je devine trop facilement son sentiment lorsqu'il l'observe, un peu à la dérobée, pour surprendre ces détails... Je le connais, nous sommes amis et il va me dire que c'est la voix de l'amant de Tosca, du fond de son donjon, qui fait naitre ses larmes...

Mais je le vois bien qui ne la quitte pas du regard, qui suit la courbe de sa nuque où les cheveux courts forment quelques boucles délicates, qui se perd sur la pulpe de ses lèvres fruitées. Je le vois déglutir quand ses yeux humides caressent cette joue de satin, évitent de croiser les yeux clairs pour plonger dans la chevelure disciplinée qui ondule de part et d'autre d'une raie et qu'elle parvient malgré tout à glisser derrière son oreille d'un geste raffiné...

Et c'est comme si je le voyais mourir d'amour pour elle, se consummer, tout comme Cavaradossi au Château Saint Ange...

Et les étoiles brillaient,
Et la terre embaumait,
La porte du jardin grinçait,
et un pas effleurait le sable.
Elle entrait, parfumée,
me tombait dans les bras.

O doux baisers ! ô caresses langoureuses !
Tandis que je tremblais, elle libérait ses belles formes de leurs voiles
Il s'est évanoui pour toujours, mon rêve d'amour.
L'heure s'est envolée, et je meurs désespéré !
Et je n'ai jamais autant aimé la vie !

 

Photo: Kirt Reynolds

Extrait: E lucevan le stelle - Tosca - Giacomo Puccini

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Tendresses

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :