Question de genre

Publié le 7 Juillet 2013

return-to-yourself.jpg

Genre: concept sociologique pour désigner les différences non biologiques entre les femmes et les hommes.

Cette question là, monsieur Momo, l'épicier d'en bas et sa femme ne se la posent pas. Ils ont le bon sens un peu rustique des gens dont la vie est tracée comme une rédaction d'écolier, à l'encre bleue sur papier A4 petits carreaux. Introduction, développement, conclusion... Alors pour les problèmes de société ils s'en remettent à Jean Pierre Pernaut et à l'opinion du plus grand nombre. Du moment que cela n'a pas d'influence sur le prix de la tomate...

Alors pensez donc, les histoires de genre... Oui bon, il y a bien la voisine d'en face qui fait "genre" garçon, qui s'habille toujours comme un homme, se coupe les cheveux comme un homme et fréquente les femmes... comme un homme. Mais pour monsieur Momo l'épicier et sa femme, tout ça ce serait comme une anomalie. Y a pas de mal, d'ailleurs elle est très gentille la voisine et puis du moment qu'elle achète sa laitue chez Momo, hein?

Non tout ça ce sont des histoires d'intellos, genre masculin, sexe féminin...

Il y aurait presque du bon sens si ce n'était en fait de l'indifférence. Non parce qu'il y en a qui ne supportent pas. Monsieur Dupont et madame sa mémère par exemple, qui furtivement se signe quand elle la croise dans la rue. Monsieur Dupond lui, se contente de soulever son chapeau. De cette génération là il est des gestes de civilité qui sont automatiques. Mais une fois "le Mal" éloigné, ils ne tarissent plus sur les déviances, les comportements contre nature et dérives d'une société malade. Mais ils ne peuvent pas imaginer que cela puisse être un choix, d'ailleurs monsieur le curé de la paroisse leur a bien dit, c'est une maladie, une sorte de schizophrénie qui pousse certaines personnes d'un sexe à se comporter comme des personnes de l'autre sexe. Et si monsieur le curé le dit...

Remettre en question 3000 ans de normes, considérer que certaines femmes n'aient pas envie d'être des "femelles" du genre humain ou pire encore qu'elles cherchent à s'affranchir de la domination ancestrale et universelle de l'homme, assurément cela relève de la psychiatrie.

 

Photo: M Cunningham

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Humeurs

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :