Quelle chance!

Publié le 5 Octobre 2012

Cath Dumont L

J'ai toujours pensé que, tout comme la féminité ou la virilité, l'androgynie est un état intrinsèque, un comportement qui n'est qu'accentué par l'apparence qu'on se donne. Ainsi, c'est ma conviction, une femme très féminine le sera éternellement, même avec les cheveux courts ou des vêtements d'homme. Et ce faisant elle s'approchera de l'androgyne, par cette allure mélant la grâce et la rudesse... L'espace d'un instant. Et quelle délicieuse sensation de se glisser ainsi dans la peau d'un genre qu'on a pas... Peut être.

Pour l'androgyne, mon être parfait, cette sensation n'existe pas, elle n'est pas faite d'artifices, de vêtements ou d'accessoires car ces genres sont en elle/lui et il/elle peut à loisir être, selon l'humeur ou la détermination, l'image du jeune River Phoenix aux cheveux longs ou de la jeune Sinead O'Connor au cheveux ras, ou comme il lui plaira. 

Hélas ce super pouvoir effraie les mortels qui ne savent pas qui, de l'une ou de l'un elle/il est fait(e)... Il se pourrait donc que je sois, mon orgueil en souffre, au dessus des simples humains, moi qui vénère ces esprits libres au corps d'ange.

Ainsi bel(le) androgyne, il te faut rassurer ou te contenter de celles et ceux qui ne craignent pas les êtres prodigieux...

 

 

 

Photo: Catherine Dumont Lévesque

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Humeurs

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :