Quartier Libre: Morgane

Publié le 4 Mars 2014

morgane.jpg

 On me demande d'écrire un article qui parle de moi, mon allure androgyne. Je trouve que c'est quelque chose de très difficile pour moi de parler de mon apparence androgyne , tout simplement parce que ce n'est pas vraiment quelque chose que j'ai choisi. Pourquoi je suis androgyne ? Je ne sais pas c'est comme ça, j’imagine que je suis née pour l'être. Cela fait partie de ma personnalité, plus jeune j'étais déjà une fille qu'on considérait comme étant garçon manqué. Mais je n'avais pas confiance en mon image, je ne prenais pas vraiment soin de mon apparence, ça n'avait pas vraiment d'importance pour moi. Je n'ai jamais été féminine, ces allures androgynes sont venues naturellement. Pour moi être androgyne ne se résume pas seulement à des traits physiques, une coupe de cheveux et un style vestimentaire. On peut dire que j'ai construit ce style par rapport à ma personnalité. Les deux collent bien ensembles. J'ai toujours pensé que je me considère ni homme , ni femme. Je suis un individu dans un corps de femme qui est capable de penser comme un homme et aussi bien comme une femme. Et puis c'est quoi penser comme un homme, comme une femme ? C'est quoi la différence ? Vous voyez, est-ce que ça a réellement son importance le sexe, le genre ? Nous sommes des individus avec une personnalité , un psychique avant tout.
Je suis persuadée que c'est notre vision des choses, nos désirs, nos convictions, nos goûts qui définissent notre allure générale.
L'autre jour on m'a demandé si j'envisageais de retrouver des cheveux longs un jour, j'ai répondu par un « non » catégorique. Pourquoi tant d'assurance dans ma réponse ? Je dois dire que si j'ai eu les cheveux long pendant mon enfance tendre certes, c'est bien parce que je ne pouvais pas encore affirmer ma personnalité, mes choix, je n'étais encore qu'un gosse. Dès que j'ai eu la possibilité de m'affirmer j'ai couper mes cheveux, je suis passer de long à court puis très court. La période de transition entre court et très court s'est faite pendant mon adolescence. En grandissant ma personnalité s'est affirmée, mes choix aussi, tous ces détails ont eu des conséquences sur ma coupe de cheveux, mon style vestimentaire, j'avais soudainement confiance en mon image. Aujourd'hui j'ai 20 ans et on peut dire que l'évolution de ma coupe de cheveux illustre mon passage de l'adolescente à la jeune adulte. Je sais aussi qu'avec le temps, je couperai encore plus court surement. Je ne peux plus m'imaginer sans se plaisir de pouvoir passer ma main sur mes cheveux fraichement coupés. Couper mes cheveux courts, m'habiller de manière si masculine tout en gardant un coté féminin et fragile est sans aucun doute là pour rappeler que je ne suis ni homme, ni femme, je suis moi, je suis ce que je veux.
Je refuse de me plier à un simple sexe. Je suis libre de penser comme je veux. Je suis libre d'être moi-même sans aucune honte, et je souhaite à tout le monde d'en faire de même, parce que souvenez-vous, chacun de vous en est capable. 

 

Morgane ( Syd Lucid )

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Quartier Libre

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :