Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les femmes aux cheveux courts

Humeurs et états d'âme d'un amoureux des femmes aux cheveux courts.

Quartier Libre: Morgane

morgane.jpg

 On me demande d'écrire un article qui parle de moi, mon allure androgyne. Je trouve que c'est quelque chose de très difficile pour moi de parler de mon apparence androgyne , tout simplement parce que ce n'est pas vraiment quelque chose que j'ai choisi. Pourquoi je suis androgyne ? Je ne sais pas c'est comme ça, j’imagine que je suis née pour l'être. Cela fait partie de ma personnalité, plus jeune j'étais déjà une fille qu'on considérait comme étant garçon manqué. Mais je n'avais pas confiance en mon image, je ne prenais pas vraiment soin de mon apparence, ça n'avait pas vraiment d'importance pour moi. Je n'ai jamais été féminine, ces allures androgynes sont venues naturellement. Pour moi être androgyne ne se résume pas seulement à des traits physiques, une coupe de cheveux et un style vestimentaire. On peut dire que j'ai construit ce style par rapport à ma personnalité. Les deux collent bien ensembles. J'ai toujours pensé que je me considère ni homme , ni femme. Je suis un individu dans un corps de femme qui est capable de penser comme un homme et aussi bien comme une femme. Et puis c'est quoi penser comme un homme, comme une femme ? C'est quoi la différence ? Vous voyez, est-ce que ça a réellement son importance le sexe, le genre ? Nous sommes des individus avec une personnalité , un psychique avant tout.
Je suis persuadée que c'est notre vision des choses, nos désirs, nos convictions, nos goûts qui définissent notre allure générale.
L'autre jour on m'a demandé si j'envisageais de retrouver des cheveux longs un jour, j'ai répondu par un « non » catégorique. Pourquoi tant d'assurance dans ma réponse ? Je dois dire que si j'ai eu les cheveux long pendant mon enfance tendre certes, c'est bien parce que je ne pouvais pas encore affirmer ma personnalité, mes choix, je n'étais encore qu'un gosse. Dès que j'ai eu la possibilité de m'affirmer j'ai couper mes cheveux, je suis passer de long à court puis très court. La période de transition entre court et très court s'est faite pendant mon adolescence. En grandissant ma personnalité s'est affirmée, mes choix aussi, tous ces détails ont eu des conséquences sur ma coupe de cheveux, mon style vestimentaire, j'avais soudainement confiance en mon image. Aujourd'hui j'ai 20 ans et on peut dire que l'évolution de ma coupe de cheveux illustre mon passage de l'adolescente à la jeune adulte. Je sais aussi qu'avec le temps, je couperai encore plus court surement. Je ne peux plus m'imaginer sans se plaisir de pouvoir passer ma main sur mes cheveux fraichement coupés. Couper mes cheveux courts, m'habiller de manière si masculine tout en gardant un coté féminin et fragile est sans aucun doute là pour rappeler que je ne suis ni homme, ni femme, je suis moi, je suis ce que je veux.
Je refuse de me plier à un simple sexe. Je suis libre de penser comme je veux. Je suis libre d'être moi-même sans aucune honte, et je souhaite à tout le monde d'en faire de même, parce que souvenez-vous, chacun de vous en est capable. 

 

Morgane ( Syd Lucid )

Retour à l'accueil

Partager cet article

À propos

jeaneg

Certains y voient du fétichisme. Il ne s'agit que de dilection. Outre l'apparence, c'est aussi le caractère des femmes aux cheveux courts qui me séduit.
Voir le profil de jeaneg sur le portail Overblog

Commenter cet article

Kazentia/Isilda 30/06/2016 12:56

Je me reconnais beaucoup en ce moment dans ce que tu dis ! J'ai 14 ans et j'ai vécu a peu prés la même chose: je me comportai comme un garçon en portant des vêtements masculins et autres... encore aujourd'hui, mes amies essaye de me faire changer mais bon on y peut rien ! On est comme on est et on changera pas pour les autres. Heureusement que des amis me soutiennent, surtout une certaine punk. Mais bref.
Ca me fait sourire car tu as exactement les cheveux que je veux, le bleu est ma couleur préférée, et puis.... Continuons de vivre comme on l'entend ! Tant qu'on a confiance en soit et qu'on est heureuse !
PS: Ce blog me donne encore plus confiance en ce que je vis, merci beaucoup au créateur !

Jeaneg 30/06/2016 14:04

;) le créateur te remercie :D

Charlotte 12/06/2014 17:32

Merci pour votre soutien, il me va droit au coeur. Quant à l'expression "braver les cons" elle me parle car c'est exactement ce dont il est question. Enfin, OUI s'il vous plait continuez ce blog :)
Pour faire évoluer les mentalités et pour le reste.

jeaneg 12/06/2014 17:35



Vous pourrez dire que c'est un peu grâce ou à cause de vous  


Merci Charlotte.



Charlotte 12/06/2014 15:41

Je me reconnais tellement dans cet article : j'ai toujours été androgyne et je ne sais pas pourquoi. C'est ainsi. Petite je ne me sentais bien qu’avec un look de garçon manqué et mes parents ne s’y
opposaient pas. En grandissant j'ai naturellement continué à m'habiller comme j'aimais, sans réfléchir, pour la simple raison que je me sentais MOI comme ça. Mais aujourd’hui en 2014 et à 26 ans,
je suis triste d'avouer que je me force depuis des mois maintenant à me féminiser notamment en laissant pousser mes cheveux (auparavant très courts) pour éviter le regards durs et agressifs depuis
les manifs pour [personne]. Les cheveux courts et le style masculin d’une femme renvoyant, pour de plus en plus de gens, à l'orientation sexuelle. Pour ne plus subir les remarques d'inconnue(e)s
dans la rue, dans le métro ou ailleurs : (« T’es un garçon ou t’es une fille ? » « T’es lesbienne ? » « Pourquoi tu t’habilles comme un mec alors que t’es une meuf ? »...) j'ai du adapter mon look,
gommer au maximum ce qui pourrait passer pour une excentricité ou quelque chose "d'anormal" et m’obliger à me fondre dans la masse n’importe où. Pourtant j'adorais véritablement cette coupe, la
sensation des cheveux rasés sur la nuque quand on y passe ses mains et ne pensais pas en changer de si tôt. Bref. Pour résumer, j’ai dû choisir entre être moi et ma sécurité. Malheureusement je
n’exagère pas, c’est la triste réalité. En tout cas merci à J.E. pour ce blog que je suis depuis plusieurs années et merci à l’auteure pour cet article.

jeaneg 12/06/2014 16:14



Charlotte, comme je suis triste de lire de telles choses... Pourtant je me rend compte que c'est la réalité dans bien des cas, hélas.


Choisir entre être soi même ou sa sécurité, c'est tout de même terrible. Et personne ne peut te demander de braver les cons à longueur de journée. Les cheveux courts et la féminité sont une
chose, l'androgynie en est une autre...


En tout cas merci pour ce témoignage, tu peux être certaine de mon soutien moral le plus ardent. Il faudrat donc que j'écrive ce blog jusqu'à ce que les mentalités commencent à changer?


 



Fabymary POPPINS 04/03/2014 09:41

très bien ce billet Morgane, tu es très jolie et de mon point de vue féminine, je dirai pas corps de femme et mentalité d'homme, je pense tout simplement que tu es une femme qui aime un certain
style vestimentaire et une coiffure qui te correspond mais n'est en aucun cas masculine, ce serait bien que les arrêtent de dire que si l'on est une fille on doit adopter cheveux longs et robes, et
garçon l'inverse, c'est bien autre chose que ça, on a comme tu le dis en nous une part de féminin et de masculin qui cohabitent.

Plus ou moins bien selon les gens, selon qu'ils apprennent à s'accepter et à se connaitre.

Toi tu as un physique à l'opposé des pin ups et pourtant tu es féminine aussi et d'autant plus que tes tenues mettent en valeur ton visage aux traits fins et ta gracilité.

En tout cas ne change rien et j'adore ces cheveux bleus, ma fille à une époque les a eu en rouge puis violet c'était pas mal aussi.

Et une bise à Jean aussi