Quartier Libre - Maud

Publié le 19 Août 2012

Dossier-N-9-0160.jpgUn rendez-vous chez le coiffeur pour ma sœur, puis pendant l’attente, mon regard est attiré par un album de modèles de coiffures. 30 minutes plus tard, fini les cheveux longs.

Le début des regards interrogateurs, parfois presque méchants, cette coupe courte accentuée par un style peu féminin amène les confusions du genre « Et pour vous monsieur? » - « La demoiselle prendra un Coca, merci. ».

Quand au collège toutes les filles étaient dans le même moule - cheveux longs, dégradés, à frange - eh ben moi, je les avais COURTS. Na. Ouuuh, rebelle la gosse, 'tention.

 Mais ça, c’était le temps de la recherche du style. Du bon style. Court, extra-court, à houppette, à crête, à mèche, roux, bruns, noirs, blonds platine (si si). Y en a eu des essais, avec des réussites….et des ratés. Des gros. Une longue recherche en clair. Mais toujours de plus en plus court. En fait, plus on s’affirme, plus on ose.

 Je crois que c’était le reset qu’il me fallait pour cette nouvelle vie, dans une nouvelle ville. Après m’être longtemps cachée derrière mes cheveux longs, sans forme, je surmonte petit à petit cette timidité parfois handicapante. *Sortez les violons*

 Donc je ne pense pas qu’une femme vienne à se faire couper les cheveux courts juste parce que ça fait « joli ». Ou alors c’est une envie qui ne durera pas. Quelque part, il y a cette recherche, ce besoin de liberté, le caractère qui s’affirme, une rébellion aussi ? Mon père n’aime pas que je me coupe les cheveux très court. Eh ben c’est à chaque fois plus court.

 En somme, passer au court est effrayant, tout le monde le dira. Mais à force, on affirme son style, qu’on soit garçonne ou girly, on y trouve son compte. Alors mesdames, courrez donc vite vous faire tondre !

 Les oreilles dégagées et la nuque rasée, j’me sens bien dans mes baskets.

 

Texte: Maud R-C

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Quartier Libre

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Carev 22/08/2012 16:33

Que je l'aime ma môman =D.
Oui Arsène, même si deux caractères "bien trempés" font parfois des étincelles, la complicité est toujours là!
Ravie que ça te plaise Angelea, et c'est vrai que ça fait un peu comme une famille, le blog donne cet effet je trouve.
Jeaneg, on va t'appeler le Parrain.

jeaneg 22/08/2012 16:40



 appelez moi Don Jeaneg... 



Angelea 22/08/2012 10:05

J'ai écris belle au lieu de bel ! Je progresse, je progresse ! ;-)

jeaneg 22/08/2012 10:07



Ah oui, amusant, mais pas vraiment un lapsus ni même une faute  



Angelea 22/08/2012 09:43

Et en plus je viens de faire un beau lapsus !!! ;-)

jeaneg 22/08/2012 10:04



Ah bon? Pas vu 



Angelea 22/08/2012 09:42

Quel plaisir de découvrir une nouvelle fois Maud et tous ces commentaires !! Ce qui me confirme une nouvelle fois que je suis belle et bien une femme aux cheveux courts et tellement fière de l'être
parce que c’est comme une famille dont je ferais partie ... Une famille qui vous respecte, qui vous écoute, qui vous valorise de ce que vous êtes au plus profond de vous ... Et tout cela porté par
l'amour ! Bonne journée Mon Jeaneg ! Ps : Et tu voudrais nous "priver" de tout ça ???

jeaneg 22/08/2012 10:02



Non mais je dis ça quand je veux me faire mousser... 



Arsène 22/08/2012 09:11

Que c'est beau ce que dit la Maman à sa Fille-aux cheveux-courts. Que l'amour vous garde toutes les deux !