Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les femmes aux cheveux courts

Humeurs et états d'âme d'un amoureux des femmes aux cheveux courts.

Petite peur

I-dont-think-about-you-copie-1.jpg

C'est au moment où ils furent séparés par d'autres convives. Un instant il s'est retrouvé seul, sans personne à qui parler. Il a bu une gorgée de champagne, a balayé du regard l'assistance, l'a retrouvée à quelques mètres de lui, absorbée par les mondanités d'usage. Et là soudain il a eu un sentiment de peur, une peur un peu animal, instinctive. L'air a commencé à lui manquer. Son regard s'est troublé. Il avait parfois ce genre de réaction. Souvent quand tout aller bien, qu'il lui semblait qu'il avait tout pour être heureux, une petite voix l'empêchait de s'enivrer, lui rappelant la règle universelle qui fait que toujours le bonheur est compensé par le malheur, le bien par le mal, la réussite par les difficultés... Mais cela lui arrivait dans le domaine de son travail. Là, ce soir, il avait soudain peur de la perdre. Ça n'avait pas de sens, pourtant une bouffée de chaleur lui fit desserrer son col. Il n'arrivait plus à la quitter des yeux et chaque détails lui apparaissaient comme s'il la découvrait pour la première fois, son regard, ses lèvres, la courbe de son nez, la délicatesse de son oreille, cette mèche qui barrait son front lisse. Il a cherché dans sa mémoire, la dernière fois qu'il lui avait dit je t'aime et la simple évocation de ce mot à manqué envahir ses yeux de larmes. Il s'est repris discrètement, s'est excusé auprès de cet homme qui devait lui parler depuis un instant pour se rapprocher d'elle. Son dos, sa nuque. A nouveau son profil. Malgré son air concentré il devinait son sourire, il avait dans la bouche le goût de ses lèvres, dans son nez le parfum de sa peau et dans ses mains la soie de ses cheveux...

Il lui toucha le coude en écartant son interlocuteur, leur regards se croisèrent, elle parut soudain inquiète... Il caressa sa joue et glissa une mèche derrière son oreille comme elle faisait si fréquemment, son sourire revint. Il murmura dans son cou et son visage s'illumina juste comme il l'entraînait à l'écart...


Photo: Pierre Jean 

Retour à l'accueil

Partager cet article

À propos

jeaneg

Certains y voient du fétichisme. Il ne s'agit que de dilection. Outre l'apparence, c'est aussi le caractère des femmes aux cheveux courts qui me séduit.
Voir le profil de jeaneg sur le portail Overblog

Commenter cet article

Flo 08/11/2011 18:50


S'est tout a fait sa , ce besoin d'être rassurée par sa ( ou son ) partenaire . Je me reconnais dans mon ton histoire .


jeaneg 08/11/2011 19:21



J'aime bien quand mes petites histoires comme celle là collent à la vérité et raisonnent dans le coeur des autres



lou-ève 07/11/2011 08:54


Tellement juste. L'impression de l'avoir vécu des dizaines de fois...


jeaneg 07/11/2011 23:58



Ah y a pas que moi alors... 



sailcut 07/11/2011 01:36


J'adore ces petites peurs:c'est comme les films d'horreur, on joue à se faire peur pour mieux se rassurer.Mais un jour elle ne sourira peut être pas...et on a peur vraiment . Petits moments
d'éternité


jeaneg 07/11/2011 07:14



Peut être...