Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les femmes aux cheveux courts

Humeurs et états d'âme d'un amoureux des femmes aux cheveux courts.

Pas de demi-mesure

MR FOXXLes biographes nous racontent que lorsque la jeune Annie Girardot est engagée en 1956 pour jouer une pièce de Jean Cocteau, le maître voit en elle "le plus beau tempérament dramatique d'après guerre", et pygmalion dans l'âme, il l'entraîne chez le coiffeur et lui fait couper les cheveux très courts. L'actrice avouera que ce fût pour elle même une révélation et ne se départira plus de ce style. A cette époque, "très court" cela se voulait tout même avec quelques bouclettes et accroche-coeurs. Néanmoins, sans jouer les sociologues de comptoir, il faut bien admettre que ce "sacrifice" capillaire a souvent été un va-tout, pour actrice, chanteuse ou mannequin, leur permettant de se hisser au dessus du lot, pourvu qu'elles aient malgré tout le talent qui les confirme au sommet. Sauf qu'aujourd'hui on pourrait moins facilement se contenter d'une "jolie coupe" en ondulations et bouclettes. Pour marquer les esprits et révéler sa personnalité, pas de demi-mesure possible. Pourtant, la coupe, aussi sévère fût-elle, s'oublie devant ce nouveau visage qui apparait enfin aux yeux de certains professionnels blasés devenus aveugles. A quoi ça tient des fois?

Photo: MR FOXX

Retour à l'accueil

Partager cet article

À propos

jeaneg

Certains y voient du fétichisme. Il ne s'agit que de dilection. Outre l'apparence, c'est aussi le caractère des femmes aux cheveux courts qui me séduit.
Voir le profil de jeaneg sur le portail Overblog

Commenter cet article

cortel 03/03/2011 13:05


Je suis de moins en moins pour la demi mesure soyons entiers, jusqu' au boutistes . Tant pis pour les médiocres .


jeaneg 03/03/2011 13:54



Sauf que là en l'occurence, cela n'a rien à voir avec ton opinion ou ton choix



Lenny 03/03/2011 12:28


Modeste! :-)


jeaneg 03/03/2011 13:54



Non c'est vrai!



Lenny 02/03/2011 22:30


Demi-mesure serait ce synonyme de juste milieu? Quels sont les extrêmes? Entre crâne lisse et cheveux qui touchent le sol.Le milieu, le moyen, c'est la médiocrité au sens exact du terme.Demi
mesure.Combien de cm? L'entre deux: ou bien, ou bien.
Comment prétendre à ce qui est juste en regard du visage, de la personne? Ne pas être timoré, conventionnel; oser, même un peu pour commencer, voilà ce qui peu permettre de dépasser calmement la
demi mesure, sa neutralité grise passe partout. Sans distinction! Oui, mais alors aller au-delà c'est extravagant? Non! Pas jusque là. Pas forcément.Une autre étape.

Tout ça ce sont des mots pour voiler la peur de la réalité, c'est l'artifice commode de qui ne prend pas parti.
Pas de demi mesure, c'est dire pas de concession au neutre qui tue, à la mort de soi dans l'uniformité ( il faudrait voir cela du point de vue confucéen, mais c'est une autre histoire, en allant
faire un tour au Japon par exemple). Je retiens la "distinction" et les facettes du sens de ce mot.Non, pas se distinguer avec des conneries, avec une fanfare de looks imbéciles. Simplement être en
accord avec soi et savoir que l'art peut ne pas être artificiel au sens d'un recouvrement du réel etcd'un étouffement, mais de son dévoilement. L'art comme dévoilement. Révélation.

Et ici nous ne parlons que d'apparence, que de la forme, de ce qui apparaît. Une belle tête, un beau visage. Tondue: ni plus ni moins, c'est cela le refus de la médiocrité. Après ça, que l'on
vienne expliquer ce qu'est un excès de beauté.


jeaneg 02/03/2011 23:03



Euuuuuh.... Pas mieux!



lemodrop 02/03/2011 15:10


Il semblerait que l'étroitesse d'esprit ait encore de beaux jours devant elle... mais le talent encore plus alors nous sommes sauvés!


jeaneg 02/03/2011 17:55



Oui cette étroitesse là me gonfle...



Razémylady 02/03/2011 11:07


Une coupe de cheveux extravagante aujourd'hui, ça court les rues ou les quais du métro, à une époque pas si éloignée, vous attiriez les regards presque haineux, la réprobation, le mépris, mais si
vous aviez du talent, on vous pardonnait... un peu . Dans mon domaine professionnel, à un degré moindre, j'ai connu cet opprobre.


jeaneg 02/03/2011 11:22



Beaucoup le disent, j'ai du mal à l'imaginer, sans du tout mettr en doute le sentiment de celles qui l'ont vécu. Ca me consterne voilà tout