O mio bambino

Publié le 3 Août 2011

Varga-Zsuzsa-3.jpg

Je n'avais pas réussi à extraire Laora de ma vie. Le mal était incurable. La gazelle des Abruzzes, mon petit chamois des Dolomites, cette fille à l'accent chantant et aux parfums de Toscane que j'avais aperçu la première fois s'engouffrant sous le porche de l'immeuble de Frida, sa chevelure luxuriante flottant sur ses menues épaules, était pour toujours enracinée dans mon coeur.

J'avais eu le temps, durant ma retraite dans un bordel de Cappadoce, de réviser tous les épisodes de notre relation et l'évidence m'était apparue, me foudroyant comme Saul sur le chemin de Damas. Cette fille ne pouvait pas s'enchaîner à une seule personne. Elle était libre et sans contrainte, aimait qui lui plaisait, à son gré et rien ni personne ne pouvait l'accaparer.

De retour à Paris, estimant que mon purgatoire avait été suffisamment conséquent, je filais directement chez elle sans même avertir Frida. Pourquoi l'aurais-je fait après tout? Cette machiavélique teutonne avait assez profité de la situation. Je revenais gonflé de certitudes et de testostérones, prêt à tout avouer à la belle ragazza.

Mon enthousiasme fut un peu douché lorsque je constatais que l'appartement était vide. L'effet de surprise était à l'eau. Le téléphone m'en apprit davantage:

Laora "- Pronto...

Moi - Où es tu?

Laora - Ô mio bambino! Come staï? Tou es dé rétour. Vene vite j'ai hâte dé té rétrouver...

Moi - Moi aussi mon chevreau, mais où es tu?

Laora - Ma sour la Côte où vé tou? C'est oune villa qué oune ami il nous prète.

Moi - Frida est avec toi?

Laora - Si! Avé l'ami aussi et l'ami dé l'ami. Il est souper mignon, jé souis sour qu'il té plaira... Vieni presto."

J'avais un moment espéré que cette histoire serait oubliée. Visiblement Frida, au lieu du plan prévu, avait dû enfoncer le clou pour convaincre Laora de ma bisexualité. 

Et alors? Après tout qu'importe puisqu'elle aime ça? A moi la Côte d'Azur, la mer le soleil... Et le sexe, sous toutes ses formes...

 

Modèle: Varga Zsuzsa

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Ma Psy et Moi

Repost 0
Commenter cet article

Flo 03/08/2011 17:07


Eh bien les choses prennent une toute autre tournure !! PS : J'aime beaucoup la photo : D


jeaneg 03/08/2011 17:15



Une fois de plus... Quelle vie!



lou-ève 03/08/2011 14:18


il vostro bambino è che commuove...


jeaneg 03/08/2011 14:24



Oh t'exagères! Personne n'est enceinte et aucun bébé n'a été maltraité durant ce récit.