Nous étions roi et reine

Publié le 20 Janvier 2012

davisayer-copie-1.jpg

A quoi cela sert-il de pleurer sur le passé? Ce qui a existé ne peut plus être nié... mais ça lui fait mal. Même les moments heureux, les seuls qu'il veut garder, martyrisent son coeur.

Il semble voûté mais ne sanglote pas, juste peut être une poussière dans l'oeil, de temps en temps. Avec cette photo c'est un pan de sa vie qu'il tient entre ses doigts. Une époque où elle et lui étaient les maîtres du monde. S'il se laisse aller à la nostalgie, il peut parler d'elle des heures, de son âme comme de son corps. Lorsqu'il plongeait dans son regard, il y voyait tout ce que lui-même portait dans le sien, plus que l'amour, l'admiration, la confiance, le désir... la crainte. Celle de voir cette bulle éclater. Ils ont couru pour tenter de vaincre le temps, se sont aimés plus que de raison.

Mais dès le premier jour le mal était là, si bien que quoiqu'ils fassent elle s'en allait inexorablement...

Il a assez d'amour aujourd'hui encore pour ne pas avoir besoin d'en chercher. Elle a rempli sa vie en faisant de lui son roi... Mais Dieu que c'est dur de vivre sans elle. Comme un amputé qui retrouve parfois au bout de ses doigts ce que touchait sa main emportée, il ressent encore la tiédeur de son corps, de sa peau, de ses lèvres... Ses mains font les gestes, comme un mime, dans l'espace, il ébouriffe ses cheveux courts et caresse sa joue. Ensemble ils étaient tout, seul il n'est plus rien, juste un mortel désespéré qui songe parfois au temps où ils étaient roi et reine...

 

Photo: Davis Ayer

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Tendresses

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :