Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les femmes aux cheveux courts

Humeurs et états d'âme d'un amoureux des femmes aux cheveux courts.

Musulmanes

blog-islma.jpg

Il ne faudrait pas se tromper, et ne plus voir les femmes arabes et musulmanes que comme les fantômes que voudraient nous montrer certains extrémistes. Comme partout à travers le monde, les femmes sont très souvent là pour faire bouger les lignes. Sans trop bousculer les choses, en douceur, mais sûrement.

Ca n'a l'air de rien, mais trouver aujourd'hui sur les podiums des grands couturiers des filles du Maghreb, c'est aussi afficher une volonté déterminée de donner une image moderne de la vraie femme musulmane. Hanaa et Hind en sont la preuve, même si elle ne revendiquent rien et ne se veulent pas militantes, elles n'en demeurent pas moins fières de leur origine, tunisienne pour l'une et marocaine pour l'autre. 

Là encore, plus qu'ailleurs, les femmes aux cheveux courts tracent la voie

 

Photo: Alex Cayley

Models: Hanaa Ben Abdesslem et Hind Sahli

Retour à l'accueil

Partager cet article

À propos

jeaneg

Certains y voient du fétichisme. Il ne s'agit que de dilection. Outre l'apparence, c'est aussi le caractère des femmes aux cheveux courts qui me séduit.
Voir le profil de jeaneg sur le portail Overblog

Commenter cet article

Haruka 15/11/2011 00:51


Si tu trouves à mon commentaire une quelconque utilité, alors c'est moi qui te remercie ! Je n'ai pas lu cet auteur, en effectuant des recherches sur internet je n'ai hélas pas vu de quoi tu
voulais parler (mais j'espère lire un de ces livres qui a éveillé mon intérêt merci). Je ne suis pas au courant des cas particuliers mais si j'ai bien compris une chose dans ce genre de contexte
culturel et sociale, c'est que, qu'importe que la fille soit un garçon manqué, qu'importe sa détermination ses idées de rébellion, son ouverture d'esprit, le temps la rattrape toujours. Plus elle a
le « malheur » de grandir, et plus elle se rend compte du triste (ou non selon son point de vue) chemin qui l'attend. En effet, plus notre corps devient celui d’une femme, et plus les attentes que
porte en nous notre famille se manifestent, notamment par des interdis et des obligations multiples très strictes. Je sais, certains pourrons penser que j'exagère un peu. Mais traverser sa jeunesse
tout en regardant de loin les "copains- copines" vivre la leurs et profiter des leurs libertés pendant qu’on se dit passer à côté de la sienne n'est pas une chose très facile à vivre. Ton histoire
me rappelle qu’à un moment de ma petite existence j’ai souhaité parfois être un garçon « au moins un jour pour pouvoir m’amuser» je me disais ^^. Pour leurs rôles leurs liberté, et l’image forte et
pleine d’assurance que je me faisais d’eux. Aujourd’hui je n’en ai plus du tout envie. Mon modèle féminin reste et à depuis toujours été ces belles héroïnes un peu garçons manqué, combatives,
fortes et courageuses que l’on peut voir dans les différents médias. (Jeux vidéo, BD, films, livres, série…). Mais j’envie aussi beaucoup les filles féminines, c’est pourquoi j’ai fait cette coupe
qui me trottait dans la tête depuis un long moment. Je me dis qu’ainsi je trouve un bon compromis. Donc pour te répondre si c’était vis-à-vis de mes droits ma coupe n’a rien changé malheureusement.
Mais elle me renvoie une image de moi qui me plait toute de même, puisqu’elle me projette une part de l’idéal féminin auquel je tiens et que je m’efforce d’atteindre. Enfin pour finir, vraiment
désolé pour la taille de ce commentaire, je me rends compte vraiment que je ne parle pas souvent de ça, surement par peur de renforcer l’image d’incarcérée que mes amis ont déjà de moi ^^’’, du
coup quand j’en parle c’est long …
Sur ce : Ta vision de cette femme plus ou moins masculinisé, est magnifique. Je trouve à ton blog plein de beauté et de poésie, et cette manière de présenter cet aspect du caractère « garçons
manqué » me redonne confiance en moi. Je suis heureuse d’avoir découvert une telle vision, j’espère que tu continueras longtemps !


jeaneg 15/11/2011 01:22



Je crois que nous avons ce même goût des héroïnes féminines qui te sont chères. Je comprend bien ton point de vue Haruka, ne t'excuses surtout pas pour ce commentaire qui te semble trop long. il
ne l'est pas. Et merci de me donner le sentiment que tu trouves du réconfort en lisant le blog. Ca me plait.



Haruka 14/11/2011 22:34


Alors, tout d'abord je tiens à dire que j'aprécie vraiment ton blog. J'ai conscience que l'artice n'est pas très récent mais je me sens encore plus concernée que pour les autres alors ... Bon alors
je suis une de ces filles aux cheveux courts (depuis 1 mois), et d'origine arabe et de religion musulmane de surcroit. =] Bon . . . ce n'est pas facile en fait d'évoluer dans un milieu ou les
hommes ont plus de droit, de liberté et de pouvoir que les femmes. Encore plus quand on à un coté garcon manqué depuis toute petite, et un coté féministe qui s'est du coup dévelloppé en
grandissant. Je sais que la je raconte ma vie, mais c'est une réponse (plutot subjective) à certains commentaires. Vous nous plaignez pour certains et je vous comprend en un sens, car je regrette
moi aussi énormément d'aspect de notre culture. Mais à vous entendre il suffit de se rebeller un bon coup et Hop ! Comme par magie on est une femme libre épanouie et la vie est belle. Non désolé ca
ne marche pas comme ca, sinon la vie serait beaucoup, beaucoup plus facile pour certaines d'entre nous. C'est vraiment plus qu'une question de simple port de foulard en fait(que je ne porte pas).
On à beau avoir soif de la plus enivrante des liberté, les idées aussi contemporainnes que possible, la pression familiale n'est pas moindre. Certains parents magrhébins sont plus qu'autoritaires,
je les qualifierais même pour certains de déspotique(et croyez moi je suis très bien placé pour le dire). Alors on a le choix : Suivre la voie toute tracé des traditions ou accépter le rejet de
l'enssemble de sa famille, peut-être même(et certainement dans les familles les plus pratiquantes aussi que se soit en France ou ailleurs)la violence physique. Ou encore on peut se résigner et
attendre patitemment de quitter le giron familiale (après le mariage je précise). Pour d'autres filles, que je viens prèsque à envier, les choses sont beaucoup plus faciles. Elles n'ont pas à faire
ce choix, elles aiment la vie qui les attend. Mais s'il vous plait ne les jugez pas aussi rapidement. On est à l'image de l'environnement et du milieu sociale dans lequel on nait et grandit après
tout. Vous aussi vous devez pour la plupars l'être. Alors facile pour certains de critiquer, vous ne suffoquer pas parfois à la simple idée d'aller passer vos vacances "au pays" chez "la famille".
Non je crois qu'il est clair que vous ne serez jamais ce que c'est. C'est donc la raison pour laquelle je vous dit tout ca. Je sais qu'on a tous une part d'éthnocentrisme en nous mais soyez prudent
quand vous jugez une autre culture que la votre, dans ces cas la je pense qu'il faut toujours l'être =]. Pour finir désolé pour ce long commentaire, et la photo de ces magnifiques femmes me rend
fière de mes origines ^^, ce qui n'est pas très courant. Voila je continuerais pour ma part à suivre ton blog, bonne continuation à toi.


jeaneg 14/11/2011 23:11



Merci mille fois Haruka d'avoir pris le temps de laisser ton témoignage ici. Cela me réconcilie avec moi même, pensant que je n'avais fait avec ce très petit article que soulever des idées
brutales et épidermiques, je m'en voulais un peu. 


Il y a une dimension ignorée, peut être erronée, dans cet environnement traditionnel, qui est d'imaginer que les cheveux courts libèrent la jeune musulmane de sa condition de femme. Dis moi si je
me trompe, mais garçon manqué c'est presque garçon et il y a des exemples ( je pense au livre de Nina Bouraoui ) où finalement pour échapper à la pression familiale et culturelle, une fille est
élevée comme un garçon, avec l'aspect d'un garçon, mais dans un esprit de duperie.


Est ce que les choses ont changées pour toi depuis les cheveux courts?


Cela me fait plaisir de savoir que tu suis ce blog, merci



Razémylady 30/09/2011 00:26


morte de rire ;-))


jeaneg 30/09/2011 07:35



C'est déjà ça...



Lenny 29/09/2011 22:03


Juste une remarque: depuis Voltaire qui fut, chacun le sait, un Père de l’Église, la tolérance est un mot dont la substance s'est dissoute dans l'eau des bons sentiments et du sentimentalisme
individuel les plus navrants. A force de prétendre dire ce qui monte à la tête sans plus de recul,on en vient à des clichés agaçants qui brouillent l'écoute ( contrepèterie en fin de phrase, ceci
dit en passant pour les amateurs). Point de contradiction avec ce que je soutiens, l'humour ou l'ironie ne sont pas incompatibles avec le sérieux de l'argument.
Bref, ces deux jolies femmes sont belles et font causer: Bravo Jeaneg!


jeaneg 29/09/2011 22:48



Bravo Lenny! J'ai apprécié l'argument et pour une fois j'ai deviné la contrepètrie...



Razémylady 29/09/2011 20:08


Bien sûr Jeaneg, je tolère beaucoup, sauf l'intolérable ! MA vérité ne peut être celles de tous, normal, que je heurte parfois, je le sais, mais ce n'est pas un but en moi !


jeaneg 29/09/2011 20:10



Eh bien voilà, c'est dit. Sur ce je file, je vais être en retard à la corrida...