Moïra - chapitre 20

Publié le 27 Octobre 2010

JackJ'avais l'impression qu'une dalle de béton s'était affaissée sur moi. D'un seul coup une immense fatigue m'enveloppait. Moïra dormait, plus ou moins bien calée sur mon épaule. Le niveau sonore dans le Hercule ne permettait guère la conversation.

Tous les journaux du matin titraient sur le naufrage du porte container de l'IRISL. Un incendie avait ravagé le château ce qui vraisemblablement avait provoqué les deux fortes explosions qui avaient envoyé le navire par le fond avec sa cargaison. L'armateur profitait à son habitude de la tribune qui lui était offerte pour fustiger l'Occident et Israel, ce que les israéliens auraient bien voulu éviter en laissant Moïra lui clouer le bec définitivement. J'avais pris un risque énorme aux conséquences difficilement appréciables en lui offrant une porte de sortie, et au fond de moi je savais que nous arrivions à la fin du parcours.

Un vol régulier nous avait amené d'Istanbul à Larnaca où une liaison militaire régulière nous permettait de rentrer discrètement en France. Cette fois, la carrière internationale de la tueuse semblait bien terminée. Avec un peu de chance je pourrais encore lui trouver un job de formatrice au SA...

A présent elle s'était pelotonnée sur mes cuisses et je pouvais à loisir caresser ses cheveux noirs. Je lui avais promis de l'amener chez un coiffeur à Paris. Sans doute le point de départ pour une nouvelle vie...

 

Photo: Jack Andrew Davidson

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Nouvelles et petites histoires, #Moïra

Repost 0
Commenter cet article