Mauvaise foi et préjugé

Publié le 25 Juin 2011

Cetain(e)s parmi vous qui seraient suffisemment assidu(e)s à la lecture de ce blog, se rappellent sans doute que j'ai révélé un jour haïr le foot, les footballeurs et leurs supporters... C'est mon choix comme dirait l'autre et je persiste.

Pour en rajouter une couche, il est parfaitement établi dans mon esprit que les femmes de footballeurs correspondent elles aussi aux critères qui me permettent de classer cette catégorie socio-(culturelle) parmi les plus basses couches de notre société, malgré un niveau de vie plutôt substanciel. Ainsi pour moi, une femme de footballeur est l'archétype "pamelaandersonien", grosses fesses-gros seins-cheveux le plus long possible. Et pissétou!

Et pourtant...

J'apprends tout récemment que la très jolie Francesca Sandford, dite Frankie Sandford, qui a souvent eut sa place ici pour illustrer mes délires, est la nouvelle conquête - Ou peut être est ce l'inverse? - du dénommé Wayne Bridge, un footballeur de Manchester City. Alors certes, il y a des antécédents, je pense au couple Beckham et à.... Et c'est tout.

Bon, en même temps, faut pas me faire dire ce que j'ai pas dit. Les cheveux courts ne font pas tout. La mignonnne est peut être " pamelaandersonée" de l'intérieur. Cependant, le simple fait pour un footballeur d'être séduit par une femme aux cheveux courts me laisse penser que la rédemption est à la portée de tous. Alléluia!

Encore plus fort, si c'est possible, la très jolie Frankie marque cette nouvelle relation en adoptant une coupe encore plus courte que la précédente. Livrant aux ciseaux la lourde mèche qui barrait son visage et lui masquait une oreille, elle apparaît aujourd'hui avec une coupe très courte que les anglo-saxons appellent "pixie", qui la rend encore plus séduisante à mes yeux.

Pour une fois qu'un footballeur fait preuve de bon goût, on peut le noter quand même. Non?

FS3.jpgSF.jpg

F.Sandford-copie-2.jpg

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Humeurs

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :