London calling, la suite

Publié le 25 Juin 2014

Album-N-13-0271.jpg

Seulement voilà, Catherine et sa coupe "Tank Girl" finalement, j'avais presque l'impression que c'était un coup de chance de l'avoir rencontrée dans la rue. Où fichtre pouvaient-elles bien se cacher, les anglaises, les vraies? 

Eh bien pendant que les touristes font les touristes, les anglaises, elles, travaillent. Of course!

C'est donc dans un temple de la consommation que j'ai rencontré Elisabeth, la reine du 501. Et une fois encore c'est le hasard qui a prévalu. Je venais d'acheter un pantalon donc et sortant du magasin je suis tombé sur elle, veillant à l'heure de la fermeture que les clients n'entrent plus et saluant ceux qui sortaient.

Difficile de s'installer dans une conversation, comme j'aime le faire, pour connaître l'état d'esprit, le pourquoi et le comment de cette jolie jeune femme. Elle fût charmante, souriante et compréhensive et je me contentais de quelques photos sans pouvoir en savoir davantage sur elle, son allure "so boyish", jean, t-shirt blanc et Converse.

Album-N-13-0269.jpgAlbum-N-13-0270.jpg

Cependant, la gentillesse avec laquelle elle se préta à mon jeu m'encourageais à poursuivre mon enquête.

A suivre...

 

 

Photo: jeaneg

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Humeurs

Repost 0
Commenter cet article