Le portier du 891

Publié le 23 Août 2012

Elgort.jpg

Il aime bien son job Al. Il est portier à l'Ambassadors. On peut dire qu'il en voit. Sans bouger de son carré de trottoir, le monde défile sous ses yeux. Il y a de tout, des clients de passage, des habitués, des couples, des hommes d'affaire, quelques fois des femmes seules... mais qui ne le restent pas. La plupart sont aimables avec lui et il ne manque jamais de faire un compliment aux dames et reste toujours obséquieux avec les messieurs. Ce qu'il aime Al c'est essayer de deviner la vie des uns et des autres. Il sait déchiffrer les humeurs, il perçoit les détails. Un oeil noir, un geste agacé, il y a de l'eau dans le gaz entre monsieur et madame. Pas de chance...

Il aime ces femmes sophistiquées. Il sait bien que ce n'est pas pour lui, mais il les connait toutes. Et avec elles c'est toujours difficile de savoir au premier coup d'oeil. C'est pas comme les hommes. Les hommes se catégorisent tout seul, homme d'affaire en costume sombre, bourgeois en goguette, voyageurs de commerce, touriste en chemisette, Al ne se trompe jamais... Les femmes, c'est différent. Il faut avoir l'oeil. Il y a le chic, la classe naturelle, celles qui l'ont et les autres... Il aime ces femmes à l'assurance désarmante, celles qui n'ont pas peur de lui faire un sourire parce qu'elles se savent inaccessibles... Il aime ces femmes aux cheveux courts, toujours impeccables, aux boucles parfaites, même quand une mèche s'échappe et vient masquer le regard. Il y a toujours ce geste élégant de la tête pour chasser, un instant, ce voile importun, ou la main au poignet chargé d'or qui glisse la rebelle derrière l'oreille ornée de quelque perle... Il s'enivre des parfums qui flottent dans leur sillage, rêve en suivant du regard la courbe d'un dos, d'une nuque... et chaque jour Al est amoureux.

 

Photo: Arthur Elgort

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Nouvelles et petites histoires

Repost 0
Commenter cet article

Kristinn 23/08/2012 20:27

...une idée de reconversion ?!;)...

jeaneg 23/08/2012 20:30



J'ai pas ce sens du "service"