Le petit matin

Publié le 11 Juillet 2010

albertoaspesivoguemarch88bjpg-copie-1C'est l'aube à peine. Le sable est encore humide de la nuit et les goélands endormis. La mer lisse comme un lac et pourtant le soleil déjà chaud...

Elle n'a pas dormi, juste somnolé à côté de lui, la tête au coin de son torse, écoutant son souffle. Au premier rayon de clarté elle s'est levée, croyant qu'il dormait encore, sans faire de bruit, elle a glissé hors du bungalow et s'est retrouvée seule, les pieds dans le sable froid.

Elle a relevé la mèche sur son front et sa main a poursuivit jusque sur la nuque. Posée là, de ses doigts fins elle a massé la racine des cheveux si courts, retrouvant instantanément quelques frissons de la veille. Mais il est expert et lui seul sait la faire vibrer quand il embrasse, gourmand, la peau satinée derrière son oreille...

En vrai il ne dort pas. Il s'est redressé, appuyé sur un coude et la voit à travers le voile de lin. Et l'émotion monte de ses entrailles vers ses larmes, tellement il la trouve belle.

Elle va partir,. Pas maintenant, pas tout de suite, mais il le sait, elle va partir et n'y peut rien. Elle touche à peine le printemps quand lui plonge dans l'hiver. Inexorablement elle partira...

Alors c'est lui qui doit partir, lui dire qu'elle a mieux à faire, que le monde l'attend, et refermer sa porte sur son coeur sanguinolant...

 

Photo: Peter Lindbergh

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Tendresses

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :