Le parfum

Publié le 7 Décembre 2013

Alique

 

Lecteur, as-tu quelquefois respiré

Avec ivresse et lente gourmandise
Ce grain d’encens qui remplit une église,
Ou d’un sachet le musc invétéré ?

Charme profond, magique, dont nous grise
Dans le présent le passé restauré !
Ainsi l’amant sur un corps adoré
Du souvenir cueille la fleur exquise.

De ses cheveux élastiques et lourds,
Vivant sachet, encensoir de l’alcôve,
Une senteur montait, sauvage et fauve,

Et des habits, mousseline ou velours,
Tout imprégnés de sa jeunesse pure,
Se dégageait un parfum de fourrure.

 

Texte:Ch. Baudelaire - Les Fleurs du Mal 

Photo: Alique

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Divers & variés

Repost 0
Commenter cet article

Murielle 07/12/2013 19:17

Ouh merci merci!!!
Les femmes aux cheveux courts et leur parfum... Fleurs du Mal... Exquise ivresse, tentation sans retour...
Quel délice!!!
Corps à corps tantrique ou écclesiastique ... Musc, encens et myrrhe.

..."Elles sont apparues
Des femmes, dansantes, blanches
Des étincelles, vives, nombreuses
Une espèce d'enchantement
Un délire sans aucun doute!
Je respirais l'ombre de leur parfum..."...

Arthur H.

jeaneg 07/12/2013 19:56



Joli!



Fabymary POPPINS 07/12/2013 18:58

mon poête préféré et très belle ta photo aussi, bon we

jeaneg 07/12/2013 19:55