Le matin calme

Publié le 9 Février 2012

Javy SancheZ

Le soleil n'est pas si fort. C'est à peine s'il chauffe doucement la peau. Pourtant elle garde ses lunettes, ultime bouclier, protégeant son âme d'un regard intrus. Devant elle la vie tranquille déroule son théâtre habituel. Sur le quai un jogger ou deux, plus loin sur les plate-bandes le jardinier municipal s'affaire... Le bateau de 9 heures vient de partir et trace un sillage lisse sur le lac. Tout semble en ordre.

Pourtant...

Pourtant son quotidien est dévasté, son amour s'en va, sombre dans des tourments jusque là inconnus. Elle aurait tant besoin de sentir ses bras autour d'elle, mais elle ne sait même plus s'il est encore prêt à faire ces gestes, à exprimer sa tendresse. Il s'éloigne, comme le bateau qui a lâché un dernier coup de corne en quittant le port...

Elle paraît sereine, respire calmement. Mais ses yeux s'embrument et sa gorge se serre. Sur ce banc ils étaient deux auparavant, enlacés par le bras, le corps, une jambe, liés l'un à l'autre physiquement. souvent sa main fourrageait à travers les cheveux courts, caressait la nuque, ses lèvres embrassaient son épaule... Dieu qu'elle aimait ça. Ses gestes étaient les mêmes avec lui. Elle craint d'en avoir trop voulu. Elle se reproche trop d'amour, trop d'affection, trop d'exigence.

Le bateau s'éloigne et elle a envie de hurler.

 

Photo: Javier Sànchez


Rédigé par jeaneg

Publié dans #Tendresses

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :