Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les femmes aux cheveux courts

Humeurs et états d'âme d'un amoureux des femmes aux cheveux courts.

Le déclic

heidi-klum-2.jpg

A toute chose il y a un début et pour démarrer il faut un démarreur. Oui je sais ça fait un peu parole biblique, quoi que... En tout cas cela semble péremptoire comme sentence, mais on a tous observé ce genre de chose. Parfois les événements se produisent en douceur, comme s'ils arrivaient naturellement, au bon moment et parfois il faut un déclencheur, une parole, une image, une personne ou une sollicitation particulière....

Combien de mannequins ont vu leur carrière démarrer le jour où elles ont coupé leurs cheveux, pour sortir du lot des modèles communs? Combien de personnes ont vu leur vie bouleversée lorsqu'elles ont abandonné leur tignasse chez le coiffeur?

Une façon de se jeter à l'eau, de sortir son atout, sans savoir vraiment s'il battra les cartes de l'adversaire et remportera la mise, mais en étant sur en tout cas de tenir les rênes de son propre jeu.

Avancer à visage découvert, au propre comme au figuré, se révéler, à soi et aux autres. Il en faut du courage, mine de rien...Et puis finalement on se dit qu'on aurait du le faire depuis longtemps, on se dit que les autres importent peu, on se dit qu'on est enfin soi même, tel qu'on a toujours voulu être.Parce que ce n'est pas qu'une question d'image bien sûr, c'est juste montrer à l'extérieur ce que l'on est en dedans.

 

Photo: Kirsty Hume

Retour à l'accueil

Partager cet article

À propos

jeaneg

Certains y voient du fétichisme. Il ne s'agit que de dilection. Outre l'apparence, c'est aussi le caractère des femmes aux cheveux courts qui me séduit.
Voir le profil de jeaneg sur le portail Overblog

Commenter cet article

Fabymary POPPINS 12/03/2013 20:03

ok

Fabymary POPPINS 12/03/2013 19:20

maintenant tu sais

jeaneg 12/03/2013 19:44



Je le note...



Margot 12/03/2013 19:00

Souvenirs .. Cela fait un peu plus d'un an maintenant que je porte mes cheveux courts, et si à la sortie du coiffeur je m'en suis mordue les doigts, il m'est maintenant inconcevable de regarder les
vieilles photos, avec ma tignasse en pagaille. Et, effectivement, je suis passée du corps de la fille mal dans sa peau, celle à laquelle on prédit qu'elle restera vieille fille jusqu'à ses quarante
ans, à celui de la fille qui se fait interpeller dans la rue par les mêmes personnes aux yeux desquelles elle était transparente auparavant. Quand j'ai commencé à expérimenter les cheveux courts,
ça a été vraiment difficile de voir cette nouvelle trogne, complètement à découvert, de devoir sortir sans pouvoir me cacher derrière mes carreaux sales et mes cheveux en oreille de cocker. Et
pourtant, il me semble évident aujourd'hui que ce geste a été mon plus grand doigt d'honneur aux conventions et aux jugements adolescents. Et sans doute que sans ça, je me serais réveillée le matin
de mes quarante ans en réalisant tristement que j'aurais passé ma vie à me construire une identité en fonction des attentes des autres, sans développer celle qui dormait au fond de moi.

jeaneg 12/03/2013 19:10



Bravo Margot! 



Fabymary POPPINS 12/03/2013 17:17

c'est vraiment ça, et oui bien dit se mettre à nu, j'ai ressenti ça quand je les ai coupés court mais suis revenue à mon carré fêtiche, un peu ébouriffé!! car moi rien de net et droit tu sais

jeaneg 12/03/2013 18:07



non je ne savais pas.