Le courrier imaginaire

Publié le 4 Août 2011

isabella-rosselini.jpgEn trois mots, de quoi s'agit il?

L'idée nous est venue Pauline - pooline's world - et moi de faire "des choses ensemble". Holààà! Pas de ça ici hein? Non non, ce n'est pas ce que vous croyez...

Sur le thème de la Femme aux cheveux courts et dans un style épistolaire, faire un échange de points de vue peut être amusant et un peu décalé. Un prétexte en somme...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ma chère amie,

Vous n'imaiginez pas mon désarrois depuis que, par miracle, la Science est parvenu à me sortir de cette léthargie où j'étais plongé depuis ce terrible accident de fiacre. Le médecin m'avait averti, craignant sans doute pour mon coeur, que je devais m'attendre à quelques bouleversements dans l'ordre des choses que j'allais découvrir.

En effet quelle stupéfaction de trouver sur ma table de chevet un livre complètement souple dont le papier glacé était totalement coloré et où figuraient plus d'images que de lecture. Désoeuvré comme je le suis en ce moment j'ai feuilleté tout de même ce" magazine" selon le terme qu'employa l'infirmière. 

Jésus Marie Joseph! Quelle surprise. Au milieu de centaines de réclames que font des épiciers ou des pharmaciens pour placer leurs produits, des pages entières où j'ai deviné que l'on parlait de mode d'aujourd'hui exposent des femmes presque nues. Sur le coup j'ai prestement refermé le livre. Et puis j'ai ri de bon coeur, pour un peu j'aurais rougit comme un collégien découvrant son premier daguerréotype polisson. 

Parmi tous ces modèles vestimentaires pour femmes une chose m'a particulièrement intrigué et peut être saurez vous me rendre les choses plus claires.

En effet certaines poses montrent des personnages au genre indéterminé. Incapable d'affirmer si le vêtement était pour femme ou pour homme. Bien sûr les traits plutôt fins et la poitrine que je pouvais deviner sous le vêtement me faisaient penser à une femme, mais celle-ci portait un costume d'homme et surtout ses cheveux étaient sévèrement coupés comme si la pauvre revenait à peine de Toulon. Je dois avouer ma chère que cela dépasse mon entendement. Ces femmes n'ont-elles pas de maris à s'occuper? Et si oui comment ces derniers peuvent-ils admettre que leur femme porte un pantalon ou pire encore visite le barbier pour se faire tailler les cheveux courts. Ce mélange des genres me parait bien malsain et je m'étonne que l'Eglise puisse le tolérer.

Comment diable les enfants de ce siècle peuvent ils posséder de saines références si les femmes, au delà de se travestir, gomment ainsi leur genre au point d'être confondues avec des garçons? 

Votre dévoué Jean Edmond

Post scriptum: On m'apprend que le président Carnot a depuis été assassiné. Quel dommage, cet homme semblait brillant...

 

( La réponse sera sur le blog de Pauline, par retour du courrier )

Modèle: Isabella Rosselini

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Nouvelles et petites histoires

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :