Le brin de fille

Publié le 26 Mars 2012

Benthe-de-Vries-par-Fanny-Latour-Lambert.jpg

      Soudain il réalisa qu'il n'avait jamais été amoureux et contre toute attente, cette fille à l'allure de garçon faisait naître en lui ce sentiment étrange qu'il soupçonnait d'être l'amour. Depuis qu'il la voyait, tous ses gestes lui gonflaient le coeur de tendresse. Cette façon naturelle de jouer l'ambiguité, de maquiller juste ses lèvres pour être résolument femme ou de rouler les manches de son t-shirt comme un mauvais garçon, lui donnait l'envie de l'envelopper de ses bras et de l'embrasser tant que leur deux corps en fusionnent. Elle avait certaines fois les cheveux plus courts encore que les siens et son cou un peu frêle et ses oreilles délicates et sa nuque toujours nue étaient autant de délices à ses yeux, comme ses seins minuscules pour lesquels il avait l'amour d'un amateur d'art pour une miniature persane. 

Pas un instant il n'a eu un doute, ni une seule interrogation sur cette allure. L'amour, si c'était lui, commandait. Que lui importait le genre si son coeur battait. Et son coeur battait, fort. Il se sentait stupidement heureux, presque béat à la perspective de retrouver ce brin de fille, libre et sûre d'elle, qui d'un seul sourire pouvait l'enchaîner.

Photo: Fanny Latour-Lambert

Modèle: Benthe de Vries

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Tendresses

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :