Cahier de vacances - Le baiser - 08/2013

Publié le 13 Août 2016

Amra Cerkezovic for Ter et Bantine 05

Certains jours, sur cette terre sauvage battue par la mer furieuse et écrasée par un ciel d'orage, si la chance sourit, on l'aperçoit, de loin, parcourir la lande sans qu'elle paraisse contrainte par la tourbe et les bruyères, aussi légère et mystèrieuse qu'une fée. Elle prend l'apparence d'une androgyne aux cheveux courts, coiffés par le vent et marche à grands pas, faisant flotter son étole de fourrure. Rien ne semble pouvoir la détourner et les grands cerfs l'accompagnent du regard. On ne serait presque pas étonné de voir à sa suite quelques gnomes et lutins. Pourtant elle n'est ni Morgane ni Viviane et aucun elfe ni nymphe ne l'accompagnent...

A la pierre plate elle s'abrite du ciel qui menace, étale sa pelisse et s'allonge. L'imaginaire s'affole et on voudrait la voir se dévêtir au son d'incantations promettant un étrange rituel... 

La réalité est plus belle lorsqu'on découvre la brune androgyne accueillant dans ses bras un jeune homme aussi blond que les fleurs d'ajoncs qui marquent le chemin. Ils s'étreignent, se serrent, se bousculent, comme assoiffés l'un de l'autre. Leurs mains comme celles d'aveugles effrénés, parcours leur corps, ébourriffent leurs cheveux...

Au loin l'orage tonne et dans l'air tiède on sent l'odeur de la terre qui se mouille. Mais les enfants, leurs lèvres soudées dans un baiser sans fin, illuminent la lande...

 

Photo: Boo George

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Nouvelles et petites histoires

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article