Laora se donne un genre

Publié le 18 Juillet 2012

Daria-Pleggenkuhle.jpg

Cela faisait déjà plusieurs semaines que j'avais remarqué le manège de Laora. D'ailleurs je n'étais pas du tout indifférent à ce nouveau style qu'elle semblait avoir adopté. Revenue aux cheveux courts, elle les coiffait à présent dans un style résolument masculin et attachait un soin tout particulier, autant à sa coupe de cheveux qu'à sa tenue vestimentaire. Une tenue qui, elle aussi, était carrément piquée dans mon dressing.

Même le maquillage était adapté à ce nouveau genre dont la lombarde jouait avec bonheur.

Moi " - Dis donc cabri, tu ne serais pas en train de nous faire un petit coup de " méli-mélo"?

Laora - "Mali-Malo" ? Ma che cosa... Tou parles dé mon nouveau style, no?

Moi - Exactement. Tu n'as pas peur de casser un peu trop les codes là? Remarque, je trouve que mes vêtements te vont bien. En général les femmes composent quelques fois des tenues en y mêlant un ou deux éléments masculins, mais là, cravate ou noeud papillon c'est à la limite du travestissement.

Laora - Ma dé fois tou es trop compliqué darling. En cé moment jé mé sens mi uomo mi femme. Alors jé né veux pas jouste jouer oune partie et pas l'autre. 

Moi - Oui mais là tu es carrément passée de l'autre côté. Comme si tu cherchais à tromper le monde en faisant croire que tu es un homme...

Laora - ...Et ça marche tou crois?

Moi - ...Non pas du tout... Enfin pas quand on te connait... A la rigueur de loin... Enfin... Mais en tout cas c'est troublant.

Laora - Voilà! Cé tout le monde qu'il crois voir oune garçon dé loin et quand jé dis bonjour la mâchoire elle tombe par terre. Jé crois qué ça plait beaucoup aux femmes, qué ça fait peur aux hommes, ma ça les essite beaucoup. Cé mystérieux et troublant pour tutti.

Moi - Et Frida elle pense quoi?

Laora - Eh éh! Elle adore comme tou imagines, ma elle dit qué cé pas nouveau, qué lé travestismo ça toujours fasciné tout le monde. Ma tou remarques qué jé suis pas la drag king. Jouste una ragazza qu'elle s'habille avec les fringues dé Joules et qu'elle coupe ses chéveux pareil.

Moi - Oui... Une sorte d'idéale androgyne...

 

Modèle: Daria Pleggenkuhle

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Ma Psy et Moi

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :