La guerre est finie

Publié le 8 Mars 2012

Brett-Walker.jpg

Elle a mené bien des combats, sans répit, sans repos, durant ce siècle. Elle s'appelait Hubertine lorsqu'elle lança la lutte pour le droit de vote qui la sortirait de son état d'aliénée. Elle s'appelait Emilienne quand durant la Grande Guerre elle se battait pour son village, sans craindre la mort. Elle s'appelait Monique, héroïne de roman, bouleversant les mentalités et les moeurs de son temps. Elle a été aviatrice, journaliste, exploratrice quand aucune autre femme ne l'était encore...

Aujourd'hui le combat semble différent. Il faut toujours se confronter aux inégalités, lutter pour faire valoir ses droits. Le plus gros est fait. Et je ne suis pas sûr que le masculin soit l'ennemi... Au delà des genres il y a des partenaires de tous les bords. Et si les hommes de pouvoir tiennent encore les rennes, bon nombre de "bimbos" entravent la marche en avant... Une part d'égalité existe aussi chez les femmes aux cheveux courts, celles qui s'assument et considèrent que les "atouts" du féminin éternel les maintiennent dans cette posture de "femelle".

La guerre sera finie quand il n'y aura plus besoin de consacrer une journée pour se pencher sur la situation des femmes...

Photo: Brett Walker

8 mars 2012

Hubertine Auclert

Emilienne Moreau

Monique Lerbier

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Humeurs

Repost 0
Commenter cet article

Fabymary POPPINS 08/03/2012 15:55

ben voyons!!!! sourire

jeaneg 08/03/2012 23:21



Si si



Fabymary POPPINS 08/03/2012 14:53

je m'attendais bien à ce qu'un jour comme ça , toi encore plus que les autres hommes fasse un article, et il sonne juste, loin des affrontements homme/ femme, quel besoin de nous opposer aux
hommes, chacun sa place, RESPECT des differences, RESPECT tout court et tout irait bien.

Tu es bien le seul homme que je connaisse à être UN FEMINISTE par ton amour et respect de la femme.

Merci

jeaneg 08/03/2012 15:37



Ne crois pas ça, je ne suis qu'un imposteur, misogyne et vaniteux...