La garçonne

Publié le 13 Février 2012

tumblr_lz4nn2d83r1r7azkxo1_1280.jpg

J'ai toujours bien aimé ce mot. Je ne sais pas pourquoi... Peut être parce que je l'associe à l'image d'une jolie fille, un brin filiforme, un peu "garçon manqué" aux cheveux courts. Bien sûr les cheveux courts! "A la garçonne" c'est aussi l'expression qui qualifiait cette coiffure quand j'étais gamin. Peut être encore aujourd'hui d'ailleurs... Mais plus rien à voir avec la garçonne du début du XXème siècle. La Garçonne de Victor Margueritte et celle des Années Folles avait juste la coupe au carré.

Non aujourd'hui ce serait plutôt les oreilles et la nuque dégagées, une "petite tête", ce que les anglo-saxons appellent "pixie". Mais surtout quand je pense "garçonne" j'imagine une sorte d'alter ego, une personne qui serait comme moi en dedans et comme une jolie femme au dehors. Mouais... J'entends d'ici Frida me demander si finalement je ne rêve pas d'être une fille tout simplement. Mais non. C'est moi qui m'explique mal. Tiens d'ailleurs, je ne trouve pas d'équivalent féminin, de réciproque à garçonne. Fifille? Pffft non je ne crois pas. Je ne sais pas non plus si des femmes trouvent amusant d'imaginer un homme qui serait comme elles. Non franchement je ne le crois pas. Enfin peut être que je me trompe... Bref! Je crains que le terme ne disparaisse, vaincu par les impératifs féministes. Il n'y a rien de satisfaisant, même pour ma petite voisine qui est belle comme un coeur, qui passe son temps à jongler avec son ballon de foot et à jouer avec les garçons. Elle n'est pas garçonne, elle a de beaux cheveux longs. Elle n'est pas garçon manqué, à part sa tenue de foot elle s'habille plutôt "girlie". Et pourtant, dans l'esprit elle est tout cela...

L'esprit d'une femme aux cheveux courts, sans les cheveux courts? Ça existe, oui bien sûr. Tout est question d'harmonie et de confiance en soi. J'en connais, une. Mais si je lui demande si elle n'a jamais songé à se couper les cheveux, elle me répond qu'elle y pense souvent mais qu'elle n'ose pas. Et là, c'est le drame! Malgré un caractère affirmé, un comportement audacieux, s'arrêter à ce genre de crainte c'est un peu comme imaginer Batman qui aurait peur d'une araignée, des rugbymen gallois qui auraient peur de la pluie ou Chuck Norris qui aurait peur d'Homer Simpson. Non non non, c'est pas possible! 

Une bonne fois pour toute, je dirais que dans mon esprit une garçonne n'est pas forcément un garçon manqué et que l'on peut être une femme aux cheveux courts sans être une garçonne... Mouais... C'est pas gagné.

Modèle: Rachele Schank

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Humeurs

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :