La fin de l'été

Publié le 7 Septembre 2012

EVcore-copie-2.jpg

L'agitation de la ville n'est pas parvenue à la distraire. Les lumières défilent, dans le bruit et l'odeur d'asphalte. L'air est épais et tout semble grouiller autour d'elle. Les taxis klaxonnent et les sirènes s'appellent et s'apostrophent, pompiers, flics, ambulances.... Dans la nuit qui commence, le monde tourbillonne et s'affole.

Elle chancelle et s'appuie au mur, mais ce n'est pas l'agitation qui l'enivre. Juste le besoin de fermer les yeux, de regarder son intérieur. A deux pas d'ici ils se sont dit adieu, sur un quai bruyant, dans une foule indifférente. C'est la fin de l'été, l'heure où chacun est happé par sa vie, sans avoir la force de résister au courant. Ils se sont promis, se sont juré... mais quand les chemins se séparent, déjà les promesses s'estompent. C'est presque un jeu de faire semblant d'y croire...

Les yeux clos elle le revoit, elle l'entend encore. Il aimait ses cheveux courts, quelle drôle d'idée... En les caressant il lui racontait l'histoire du renard apprivoisé du Petit Prince... sans doute pensera-t-il à elle en voyant les champs de blé? Tout comme elle pensera à lui en glissant ses doigts à travers ses cheveux blonds pour relever sa mèche sur son front. A quoi ça tient parfois?

C'est un énorme camion rouge et blanc de Ladder 1 dont la sirène a hurlé et l'a fait sursauter... comme un réveil.    

 

 

Photo: Arnold Veber

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Nouvelles et petites histoires

Repost 0
Commenter cet article