La différente

Publié le 8 Novembre 2013

Benthe De Vries2

Elle l'ignorait... Il avait du mal à le croire et pourtant cette naïveté semblait absolument sincère. 

C'est juste qu'elle avait pris son parti. Elle n'en était pas forcément plus heureuse, mais voilà, c'était ainsi. De son corps androgyne, de son visage ambigu, de ses manières aussi, elle voulait juste se contenter et tant pis pour les autres, tout les autres, celles et ceux qui ne comprenaient pas qui elle était vraiment. 

Elle avait du plaisir à se vêtir sans chercher à savoir si cela était d'un genre particulier. Elle aimait ses cheveux courts et s'amusait parfois à les coiffer comme un garçonnet... Ambigue, mystèrieuse... lointaine.

Il avait du la convaincre, décortiquer chaque détail, expliquer avec la plus forte des convictions. Au fur et à mesure son visage s'éclairait enfin comme un signe d'encouragement.

Elle ne savait donc pas l'immense pouvoir que la nature lui avait prodigué en la faisant différente, incapable de choisir entre masculin et féminin. Dans cette ignorance elle s'était tiraillée, débattue, cherchant comme les mortelles à être soit l'une soit l'autre, puis elle avait renoncé, lasse, et enfin décidé de n'être qu'elle même sans soupçonner son atout, frolant le désespoir de ceux qui vivent dans un monde parallèle sans jamais pouvoir expliquer aux autres comment parvenir jusqu'à elle.

L'équilibre était naturel pourtant. Elle était femme avec la juste dose de masculin qui la plaçait au delà des contingences, l'obligeait à l'excellence et lui donnait l'assurance que seuls les "éveillés" sauraient venir à elle...

      "Il n’y a pas de plus grande joie que de connaître quelqu’un qui voit le même monde que nous. C’est apprendre que l’on n’était pas fou."

 

Photo: Michael Woolley

Citation: Christian Bobin

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Tendresses

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :